Profacility - Workplace : Design, Build & Operate
Workplace Projects > Offices
| FR | NL
image (0)
image (1)
image (2)
image (3)
image (4)
image (5)
image (6)
image (7)
image (8)
image (9)
image (10)

COLLIERS BELGIUM - GLAVERBEL


Vitamines 4B en automédication


Le 19 décembre dernier, les 60 employés de Colliers International quittaient le Château de la Solitude à Auderghem pour prendre leurs quartiers dans l’emblématique immeuble Glaverbel, Chaussée de la Hulpe. C’est dans ces nouveaux murs que Pierre-Gilles Solvit, General Manager de Colliers International Belgium nous accueille et nous dévoile un espace de travail lumineux, où les experts-métiers de Colliers ont pu s’appliquer à eux-mêmes les prescriptions qu’ils recommandent habituellement à leurs clients, dans une démarche structurante en 4 B : Bricks, Bytes, Behaviour, mais aussi Branding.

"J'aime associer un quatrième B aux trois B consacrés de Bricks, Bytes et Behaviour. Aux aspects immobiliers, données et comportement, le Branding constitue une donne fondamentale, explique Pierre-Gilles Solvit. Avec le New Way of Working, on constate souvent un estompement du sentiment d'appartenance du travailleur à son entreprise. Or, la fierté d'appartenir à une organisation, d'être associé, identifié à une culture d'entreprise est fondamentale pour la motivation des collaborateurs à contribuer au projet commun. Je constate pourtant que ce 4e B est rarement une préoccupation primale chez les clients où nous menons des projets workplaces. Pourtant, si cette appartenance n'est pas prise en compte dans votre démarche, vous courez le risque de poser un acte manqué. En effet, quand vous recrutez des talents, il ne faut pas de dissonance dans la dialectique entre votre projet d'entreprise et votre espace de travail. Il faut que la cohérence mène le collaborateur à adhérer au projet de l'organisation, et lui donne la fierté de travailler à un dessein qui va le mobiliser au quotidien. Ça rejoint la définition de notre métier, chez Colliers : nous ne sommes ni purs architectes, ni purs conseillers en immobiliers. Nous nous définissons comme des accélérateurs de succès. Nous cherchons à développer des leviers d'efficacité pour le business de nos clients. C'est ce remède que nous nous sommes auto-administré dans notre relocalisation à Watermael-Boitsfort."

Faire mousser les complémentarités
Les nouveaux bureaux de Colliers International couvrent aujourd'hui 800 m2, au 4e étage de l'immeuble Glaverbel. Le projet de relocalisation de Colliers aura duré une année. Pierre-Gilles Solvit se souvient : "Nous avons mené une analyse de nos besoins, comme nous le faisons pour nos clients, en termes de nombres de collaborateurs, de mètres carrés nécessaires, de mobilité, mais aussi d'organisation du travail… afin d'établir un programme workplace. Sur base de ce programme, nous avons posé un choix de localisation, en prenant en compte la cartographie des domiciles de nos collaborateurs et de la mobilité induite. Particularité : nous avons intégré un critère lié à la noblesse de l'infrastructure choisie. Je m'explique : nous quittions le Château de la Solitude, il nous est apparu important de vivre une relocalisation vers un immobilier d'un certain… statut. L'immeuble Glaverbel répondait bien à cette exigence."
Colliers International, qui propose des solutions à chaque étape du cycle immobilier des entreprises, présente des profils très variés : des ingénieurs, architectes, experts immobiliers, économistes, architectes d'intérieur, facility managers, etc. "En interne, nos métiers sont complémentaires, poursuit Pierre-Gilles Solvit, et pour faire mousser cette complémentarité, il faut éviter le travail en silo : nos collaborateurs doivent impérativement interagir. C'est cet état d'esprit qui a guidé les aménagements dans l'immeuble Glaverbel. Une fois tous les choix posés, il a fallu le faire valider par notre hiérarchie, comme il se doit dans un groupe international. Ce qui fut fait en 10 jours à peine."

"Un show-room vivant"
Pierre-Gilles Solvit poursuit : "À bien y réfléchir, c'était une évidence. Un chef de projet junior s'imposait : c'est la génération à laquelle il appartient qui sera appelée à travailler dans la durée au sein de notre organisation. Personnellement, j'ai dû mettre mes réflexes d'architecte de côté pour endosser le costume de client."
Le résultat est spectaculaire. "Un show-room vivant", commentera d'ailleurs ce spécialiste indépendant en matière de workplace en découvrant la nouvelle implantation de Colliers. Le projet fait la part belle aux paysagers, avec des espaces diversifiés et des thématiques d'aménagement très variées. Des blocs en trinôme accueillent systématiquement un bubble, un espace de travail clos en solo (voire en duo), et une salle de réunion pour 3 à 5 personnes avec écran. Les paysagers peuvent accueillir un maximum de 10 collaborateurs. Les principes de clean desk et de flex desk sont de rigueur. "Le ratio que nous avons adopté est de 6 postes de travail pour 10 travailleurs, mais il ne porte que sur les paysagers. Il y a encore énormément de marge avec les salles de réunion et l'espace baptisé Couleur Café qui a été pensé comme un espace de co-working et de brainstorming, précise Pierre-Gilles Solvit. Mais ce ratio de 6 pour 10 et les aménagements choisis nous sont propres. Ils sont le reflet de l'organisation de Colliers International. Il ne s'agit en aucun cas d'une réponse ou d'un dimensionnement absolus. Chaque projet est unique et se doit de répondre aux réalités et aux attentes du client."

Une mobilité réfléchie
La mobilité a également fait l'objet d'une attention particulière dans le projet de relocalisation de Colliers International à Watermael-Boitsfort. La localisation du Glaverbel assure une belle offre de transports en commun, avec une ligne de tram et une gare à proximité. Pierre-Gilles Solvit : "Même si l'offre de transports en commun est riche, nous souhaitions également éviter à nos collaborateurs le stress lié au parking. Aussi disposons-nous de 25 places directement sur le site du Glaverbel ainsi que de 13 places fixes, localisées dans une seigneurie voisine. Mais nous sentons une évolution des mentalités en la matière. Ainsi trois de nos collaborateurs ont abandonné la voiture particulière pour leurs trajets domicile-travail depuis notre déménagement et recourent désormais aux transports en commun. Pour l'avenir, nous allons proposer un pool de véhicules (voitures et vélos) électriques qui permettront de nous mobiliser au départ des bureaux." Un beau projet de plus dans les cartons de ce motard au quotidien.  



Last update: 16/10/2017 09:52:28