Accueil » News » Gestion des risques par les services techniques dans un hôpital universitaire

Gestion des risques par les services techniques dans un hôpital universitaire

Eddy De Coster
Eddy De Coster

Dans le cadre du congrès Health & Care 2016, ir. Eddy De Coster, responsable du service technique de l’UZ Leuven et président de VTDV (Vereniging voor Technische Diensthoofden van Verzorgingsinstellingen), a mis en lumière un certain nombre d’aspects liés à la gestion des risques par les services techniques d’hôpitaux.
Nombreux sont les aspects liés à la gestion des risques dans le monde hospitalier, ne serait-ce qu’en raison de la mobilisation 24h/24 et 7j/7 de l’entièreté de l’organisation. Pour les services techniques, la priorité inconditionnelle est d’éviter les calamités. L’action préventive constitue pour cela la meilleure base. L’action préventive est aussi, en soi, une mission multifacette : elle concerne l’entretien et les réparations préventifs, mais aussi le suivi des contrats d’entretien ainsi que l’organisation et la gestion d’un stock de pièces de rechange pour des situations d’urgence.
« La gestion des risques est, pour le service technique, comme une voiture dont l’automobiliste veut qu’elle roule constamment », résume Eddy De Coster. « Etre immobilisé n’est pas une option ! »
Mais malgré toutes les mesures préventives, il peut toujours arriver qu’un problème inattendu surgisse et dans ce cas tout doit être prêt pour trouver une solution en un minimum de temps.

Définir les risques
La gestion des risques commence toujours par leur définition. Outre les risques relativement évidents inhérents aux installations techniques, une perturbation des équipements d’utilité publique et de l’approvisionnement peut aussi se produire. L’électricité, les télécoms, l’eau, le gaz, le chauffage, le refroidissement, l’aération, l’ICT… sont autant d’éléments indispensables pour assurer les processus vitaux. Mais il peut aussi s’agir d’une perturbation de l’approvisionnement de gaz médicaux, une pénurie de linge, de vêtements pour le personnel médical, tout comme un problème au niveau de l’enlèvement des déchets.

Quête ininterrompue d’amélioration
Depuis un an et demi, tous les ‘quasi’ incidents sont enregistrés. Un catalogue a été établi de ce qui s’est passé, pourquoi cela s’est passé et comment l’obstacle a été surmonté. « Tous ces ‘quasi’ incidents sont discutés régulièrement avec les collaborateurs », témoigne Eddy De Coster. « Les personnes et l’organisation sont importantes pour une gestion active des risques. Discuter des incidents permet de les éviter et de mieux les traiter, ce qui débouche sur une amélioration du fonctionnement global de notre service technique. »
Eduard Codde
16-11-2016