Accueil » News » Les musées fédéraux de Bruxelles mieux protégés avec Trigion

Les musées fédéraux de Bruxelles mieux protégés avec Trigion

Au début de cette année, un certain nombre de mesures ont été prises dans notre pays suite à la réelle menace terroriste. Ceci surtout à Bruxelles, où le niveau de sécurité a été relevé à 3 et même 4. Ceci a aussi eu son effet sur un certain nombre de musées qui, pour la première fois de leur histoire, sont restés portes closes.

Les Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, les Musées Royaux d’Art et d’Histoire, le Musée des Instruments de Musique (MIM), l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique et le Planétarium de l’Observatoire de Belgique ont tous décidé de placer des détecteurs de métaux comme ceux que l’on trouve par exemple dans les aéroports. Il manquait cependant aux musées des gens expérimentés pour les utiliser.
Trigion Security, spécialisé dans la surveillance sur différents terrains et pour divers groupes-cibles, s’appuie sur une vaste expérience avec ce type de dispositifs de sécurité. Trigion Security, qui fait partie de Facilicom spécialisé dans un service facilitaire très varié et tout compris, a décroché un contrat de 16 semaines portant sur le contrôle d’accès complémentaire au moyen de détecteurs de métaux. Les agents de surveillance des musées suivront, au cours de cette période, une formation pour l’utilisation des détecteurs.

Sur mesure pour cinq musées fédéraux
Trigion mobilise quotidiennement (6 jours par semaine) 12 agents de surveillance entre 9h30 et 17h30. Joachim Meert, responsable suppléant du Service de Surveillance Interne des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique : « Le musée dispose de deux types d’agents de surveillance : ceux qui assurent le dispatching et ceux qui sont actifs dans les parties publiques. Ce dernier groupe est polyvalent. Il assure aussi bien le contrôle d’accès que la surveillance dans les salles ou encore l’accueil au vestiaire. Nos agents de surveillance apprennent la fonction en s’appuyant sur la pratique quotidienne des agents expérimentés de Trigion. Tous les agents de surveillance - personnel propre et collaborateurs Trigion - travaillent sur un pied d’égalité avec un respect mutuel. » Deux agents de surveillance - un agent masculin et un agent féminin - sont nécessaires par détecteur de métaux en raison des procédures en vigueur pour la fouille des visiteurs lorsque le détecteur déclenche l’alarme. Trigion mobilise quotidiennement (6 jours par semaine) 12 agents de surveillance entre 9h30 et 17h30. Yves Mousset, Branch Manager Trigion : « La nécessité de pouvoir mobiliser en permanence autant d’agents masculins que féminins fut pour Trigion une donnée spécifique. L’équipe d’agents de surveillance est majoritairement masculine. Pour cette mission spécifique dans les musées fédéraux, des agents féminins ont été recrutés dans nos propres équipes. »
« Auparavant, nos musées étaient ouverts, ce qui n’est plus le cas, mais avec les détecteurs de métaux et le contrôle d’accès, le niveau de sécurité a fortement augmenté », affirme Joachim Meert.
« Des facteurs externes seront déterminants pour le maintien ou non, voire le renforcement des mesures de sécurité actuelles », conclut Yves Mousset. « Il est dès lors possible que les équipes de surveillance des musées connaissent des pénuries, ce qui mènera à la poursuite d’une collaboration adaptée avec Trigion. Nous y sommes prêts ! »
Eduard Codde
18-03-2016