Accueil » News » Iron Mountain finalise l’acquisition de Recall

Iron Mountain finalise l’acquisition de Recall



Début mai, la société Iron Mountain Incorporated, le géant mondial en matière de services de conservation et de gestion de l’information, a annoncé avoir finalisé le rachat de Recall Holdings Limited, dans le cadre d’une opération boursière estimée à plus de deux milliards de dollars. Par le biais de cette acquisition, Iron Moutain, entend étendre sa présence et ses capacités mondiales, faciliter son ouverture à de nouveaux marchés et enfin, améliorer sensiblement ses prestations de services. L’intensification des menaces pour la sécurité et la nécessité de valoriser les données disponibles font de la gestion de l’information et des actifs une priorité. « Ce rachat concrétise un peu plus notre vision de la protection des actifs les plus importants de nos clients, par l’extension de nos services et de nos capacités, afin de mieux les accompagner dans le stockage et la gestion de leurs informations », déclare William L. Meaney, PDG d’Iron Mountain.

Plus de sécurité
Les entreprises ont, de plus, besoin de pouvoir compter sur un partenaire local de confiance qui leur apporte suffisamment de garanties de sécurité pour protéger ce qui compte le plus à leurs yeux, tout en ayant l’expertise ainsi que les produits et les services nécessaires pour extraire le maximum de valeur de ces actifs. « La confiance est un pilier de notre activité, qu’il s’agisse de préserver la valeur stratégique de l’information et des actifs ou de poursuivre le développement de produits et services innovants qui aident nos clients à améliorer les conditions d’accès et de contrôle à ces actifs et à augmenter leur valeur », souligne William L. Meaney.
Par ce rachat, Iron Mountain dispose désormais de l’entièreté des opérations mondiales de Recall, y compris les installations, les véhicules, les salariés et les archives confiées par les clients. Une exception subsiste toutefois quant aux opérations devant être cédées en vertu d’accords réglementaires aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. À noter que le rachat des opérations de Recall au Royaume-Uni demeure également soumis à l’examen de conditions réglementaires.
Raphael Pèrez
13-05-2016