Accueil » News » Réseau européen de stations-services au gaz pour poids lourds

Réseau européen de stations-services au gaz pour poids lourds

Le 15 mai, une première station LNG a été mise en service à Kallo, une commune qui fait partie de l’extension du port d’Anvers sur la rive gauche de l’Escaut. LNG signifie Liquid Natural Gas (gaz naturel liquide) et constitue un carburant alternatif présentant de nombreuses perspectives d’avenir.
La station-service s’adresse exclusivement au secteur du transport et s’inscrit dans un grand projet européen – ‘LNG Blue Corridors’ – soutenu par la Commission Européenne. Au cours de la période 2013 – 2017, une expertise maximale va être bâtie autour de l’utilisation du LNG pour le secteur du transport. Quatre trajets ont été définis (Blue Corridors) à travers l’Europe, traversant une douzaine de pays. Une centaine de poids lourds Iveco et Volvo récoltent les données nécessaires sur ces trajets. Actuellement, une quarantaine de stations LNG sont exploitées sur ces corridors.

L’état liquide du LNG permet d’emmener de grandes quantités de carburant (200 kg) portant l’autonomie des véhicules à 1.200 km. Parmi les atouts importants du LNG, citons les émissions nettement moindres de particules fines, de NOx et aussi de CO2. On parle d’une empreinte écologique inférieure de 90 % par rapport aux moteurs au diesel traditionnels. De plus, les poids lourds sont aussi plus silencieux et meilleur marché car les accises sur le LNG sont nettement plus basses.

La société de transport et logistique ADPO de Kallo où la station LNG a été ouverte, dispose actuellement de quatre poids lourds capables de rouler aussi bien au LNG qu’au diesel. Le LNG peut aussi être très aisément transformé en CNG (Compressed Natural Gas), un carburant alternatif pour lequel il existe une vaste offre de camionnettes et même de petites voitures. Rouler au CNG génère, par rapport à l’essence, une réduction des émissions de CO2 de 20 à 25 %. Par rapport aux moteurs au diesel, la baisse des émissions de CO2 reste limitée à 9 %.
Le gaz naturel reste toutefois un carburant fossile et sa disponibilité est par conséquent ‘limitée’. Le gaz naturel peut assez facilement devenir durable en remplaçant le méthane par du méthane issu du biogaz.
Kim Verhegge
02-06-2014