Accueil » News » Un BIM pour le campus de la KUL à Bruges

Un BIM pour le campus de la KUL à Bruges



Le campus KUL Campus Brugge, dont l'achèvement est proche, est le premier projet en Belgique où architectes, ingénieurs en stabilité et bureaux d'études techniques collaborent en temps réel avec Autodesk Revit, et exploitent ainsi le potentiel total du BIM (Building Information Model).
Familiarisé depuis longtemps aux dessins de projets en 3D, le bureau flamand d'ingénierie Ingenium se lance aujourd'hui corps et âme dans le BIM. Il évoque à cet égard le logiciel BIM en tant que tel, ainsi que l'importance et l'avantage de cette méthodologie, appuyée par le logiciel. Celui-ci est utilisé par toutes les parties concernées par le processus de construction : concepteurs, exécutants et utilisateurs.
Si le cabinet Ingenium est convaincu des vertus du BIM, c'est parce que depuis 2011, tous ses collaborateurs CAD ont d'abord suivi une formation appropriée, puis les concepteurs ont été impliqués dans l'emploi du BIM. Ingenium dispose aujourd'hui de 25 licences pour Autodesk Revit. Ingenium peut se targuer d'une riche expérience en BIM, avec des projets majeurs dans le secteur des soins de santé tels que l'hôpital malinois AZ Sint-Maarten et le Service de Médecine Nucléaire de l'hôpital UZ Leuven. Les projets hospitaliers étant généralement de grande envergure, ils doivent fréquemment être subdivisés en plusieurs sous-projets. Chacun d'entre eux fait l'objet d'accords spécifiques par le BIM.

Collaboration BIM ouverte ou fermée
Avec BIM, le lancement d'un projet de construction diffère des habitudes sur AutoCAD, qui se concentre surtout sur l'harmonisation des modèles des différents intervenants. Pour intégrer BIM au projet, il faut d'abord fixer conjointement un protocole BIM incluant des accords de base sur le contenu et le concept. Cela porte sur l'échange de l'information, par exemple via le Cloud, détermine la fréquence et la version Autodesk Revit utilisée, balise les limites du contrat d'entreprise, choisi une collaboration ouverte ou fermée… Outre ces accords de principe, il est indispensable que toutes les parties concernées établissent un même seuil de base et l'utilisent pour tous leurs travaux ultérieurs. Une collaboration ouverte permet d'impliquer réellement toutes les parties concernées par le processus de conception. Bien que cela soit également l'objectif pour l'exécution du projet, cela n'est considéré comme évident que depuis peu. Pour le KUL Campus Brugge, c'est aussi la première fois que cette étape est franchie en faveur du BIM.

Adopter le BIM de sa propre initiative
Le KUL Campus Brugge, qui fait partie d'un Master plan pour le site ‘Ter Groene Poorte’, se concentre sur les formations académiques aux Sciences Industrielles & Technologiques ainsi qu'à la Kinésithérapie et les Sciences de la Revalidation. D'ici septembre 2017, le projet, qui couvre 12 000 m², doit recevoir quelque 500 étudiants. Le cabinet gantois Abscis Architecten se charge de la conception ; Provoost est sollicité comme bureau de stabilité et Artes Depret comme entrepreneur principal. Le choix en faveur du BIM a été pris à l'initiative du bureau de conception, auquel s'est rallié l'entrepreneur principal après l'adjudication. Aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves, précurseurs dans l'emploi du BIM, les autorités et instances dirigeantes en sont très friandes.
C'est pour le BIM qu'a été installé un Revit Server, de sorte que toutes les parties impliquées puissent héberger leurs modèles de façon centralisée et les relier les uns aux autres en temps réel. Un modèle supplémentaire a aussi été créé pour l'enregistrement de l'information du programme d'exigences.
Des accords clairs ont été établis entre toutes les parties quant à la saisie de l'information alimentant le modèle BIM. Les paramètres diffèrent en effet selon qu'ils soient encodés par le cabinet d'architecture ou par le bureau d'études techniques. Le premier se concentre sur l'usage spatial et l'espace de circulation nécessaire, tandis que le second y introduit des informations provenant du maître d'ouvrage, comme la capacité et le poids de l'équipement disposé dans les locaux, la capacité d'aspiration d'air voulue, la puissance des raccordements électriques, etc. Les paramètres encodés sont importants à la fois pour le bureau de stabilité et le bureau d'études techniques, et doivent être centralisés et harmonisés en un seul modèle. C'est là le grand avantage annoncé par le BIM.
Les projets d'exécution ont été établis à partir du modèle BIM et la coordination adaptée entre l'installation des techniques et les travaux de bétonnage. Ce projet a requis la désignation d'un coordinateur BIM externe, ‘Bimplan België’ (basé à Boom), pour établir le protocole BIM, mais également pour aider les sous-traitants techniques (qui ne pouvaient livrer leur propre modèle Revit) à convertir leur modèle en programme Autodesk Revit BIM visant à déboucher sur un modèle final ‘BIM as built’.
Grâce à une fructueuse collaboration, le cabinet Ingenium peut faire imprimer un modèle BIM en 3D. Pour les locaux techniques, il présente le grand avantage d'offrir une image exacte de l'intégration de toutes les installations dans la structure du bâtiment et fournir ainsi la certitude, bien avant la phase de construction proprement dite, de la facilité d'entretien future des équipements techniques.
Pour que le facility manager puisse profiter pleinement de tous les avantages d'un modèle BIM, il est important de convaincre d'abord l'équipe de conception et les entrepreneurs, mais aussi, ensuite, les entreprises chargées de la maintenance.
Eduard Codde
18-10-2016