FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Vision de la stratégie de développement de SPIE Belgium

Vision de la stratégie de développement de SPIE Belgium

Hein Dirix (c)Luc Desmet
Hein Dirix (c)Luc Desmet

Tout récemment nommé administrateur délégué, Hein Dirix est désormais aux commandes de SPIE Belgium dont il reprend la direction générale. Lors d’une interview accordée à Luc Desmet du magazine Engineeringnet, Hein Dirix a partagé sa vision sur la stratégie de développement et de croissance de SPIE Belgium. Extraits choisis de cet interview.

Le groupe SPIE est leader européen indépendant en prestations de services multitechniques en énergie et communication. Il emploie près de 46.400 personnes dont, pour la filiale belge, 1.850 collaborateurs répartis sur 16 implantations en Belgique et une au Luxembourg. SPIE est réputé pour ses acquisitions "bolt-on" de petites entreprises du même secteur, qui sont rapidement intégrées. "Nous poursuivrons dans cette voie, mais j'envisage également des opportunités d'accélérer notre croissance organique", commente Hein Dirix.

Dans le segment des 'bâtiments', SPIE est avant tout un prestataire pour les installations et la maintenance. "Nous réalisons un projet d'exécution très détaillé. La partie plus 'conceptuelle' est généralement du ressort des bureaux d'ingénierie. On nous soumet fréquemment des études plus ou moins élaborées et un cahier des charges fonctionnel, auquel nous adaptons notre projet d'exécution, puis nous achetons, construisons et entretenons les équipements. Parfois, nous nous chargeons aussi du design conceptuel."

Numérisation accélérée
"Après l'intégration de Systemat, devenu ICS, nous pouvons nous atteler à accélérer la numérisation. Et ainsi, commercialiser des produits communs et rechercher des projets spécifiques sur l'Internet des objets, visant à améliorer l'efficience et le confort des opérations du client, le traitement des données, etc.". Monsieur Dirix n'est évidemment pas insensible aux demandes concrètes de clients ou développeurs qui dessinent de nouveaux concepts pour des immeubles de bureaux, des bureaux ouverts, des environnements de travail dynamiques flexibles, partagés, nomades, ou encore des bubbles… "Certaines pertes d'efficience demeurent trop importantes. Nous pouvons intervenir pour guider les gens jusqu'à leur lieu de travail, qui peut s'avérer chaque jour différent. Informer chaque moment les usagers des postes disponibles, en assurer le chauffage, la ventilation, l'éclairage… c'est notre job". Il vise l'implémentation, pas l'exploitation proprement dite, mais également la maintenance technique des bâtiments. "Construire et entretenir".

Industrie
L'expérience accumulée dans le bâtiment avec l'IT et l'IoT doit être mise à disposition de l'industrie. "Dans le secteur industriel notre attention se porte surtout sur la réalisation d'installations techniques. Je veux également examiner si SPIE peut représenter quelque chose en asset management. Cette activité est plus conservatrice que la construction, où la modélisation des données – qui est en fait un twin digital – s'est déjà immiscée depuis longtemps pour l'exploitation et la maintenance des installations, et qui peut même être traduite en formations, par exemple." Chez SPIE, un projet pilote industriel concerne la blockchain. "Pour l'entretien, nous apposons un code QR sur les appareils. Le technicien le scanne après son intervention, le client est automatiquement averti que le travail est exécuté et la facture est établie. Tout cela simplifie considérablement le suivi et l'administration", explique Hein Dirix.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Parcours professionnel
Détenteur d'un diplôme d'ingénieur civil à la KUL et de General Management au Centre Européen d’Éducation Permanente (Fontainebleau), Hein Dirix est issu d'une famille d'ingénieurs. Il a amorcé sa carrière en 1990 chez Exxon Chemicals avant de passer rapidement chez Electrabel, qui lui confia plusieurs fonctions opérationnelles et de maintenance dans ses centrales. Après des missions chez Tractebel Engineering (VAE), BU Generation (Electrabel) et ECL (Chili), il devient en 2008 VP Synergy and Performance de GDF SUEZ à Paris. 2 ans plus tard, il est nommé directeur Human resources chez Tractebel Engineering, et depuis l'été 2013, directeur général de Technum. Lorsque celui-ci tombe dans le giron de Tractebel en 2016, Hein Dirix devient EVP de Business Line Infrastructure, Building & Environment. En 2018, il démissionne pour lancer sa propre affaire. Il est peu de temps après contacté par un chasseur de têtes pour SPIE et prend aujourd'hui la direction générale de SPIE Belgium en succédant à Johan Dekempe, qui part à la retraite le 30 septembre prochain.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
15-05-2019