FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Chaque jour, 35% de l’eau distribuée dans les bâtiments est perdue.

Chaque jour, 35% de l’eau distribuée dans les bâtiments est perdue.

Patrick Coulier, président de The eCloud Company
Patrick Coulier, président de The eCloud Company

Selon une étude européenne, sept voitures électriques et hybrides plug-in sur dix sont rechargées au domicile du propriétaire. La facturation de ces rechargements est hélas beaucoup moins évidente. The eCloud Company a développé un adaptateur mobile qui automatise et simplifie la facturation.

Même s’ils ne sont pas encore massivement présents sur nos routes, le nombre de véhicules électriques est en constante augmentation dans le monde entier. Néanmoins, on recense toujours trop peu de bornes de rechargement publiques, parce qu’elles sont trop chères. Et leur rareté est un frein au succès de la voiture électrique: les possibilités de rechargement limité dissuadent de nombreux automobilistes. Pas question pour eux de parcourir de nombreux kilomètres et de perdre de longues minutes pour recharger leur véhicule.

À peine un conducteur électrique sur dix recharge ainsi son véhicule sur une borne publique. Ils sont deux sur dix à profiter de l’infrastructure disponible sur leur lieu de travail, et sept sur dix à recharger leur véhicule à leur domicile. «Mais la facturation constitue un problème», souligne Patrick Coulier, président de la start-up ouest-flandrienne The eCloud Company. «Car le propriétaire de la borne de rechargement est rarement le propriétaire de la voiture. C’est notamment le cas pour les voitures de société.»

Facturation directe
The eCloud Company a développé un adaptateur mobile qui résout le problème de facturation. L’appareil est placé entre la prise de courant et le câble de rechargement. Le compteur intégré mesure le flux d’énergie transmis à la voiture. Cette énergie est ensuite directement facturée à la personne ou à l’organisation adéquate. Ce peut être le propriétaire de la voiture, mais aussi l’employeur ou la société de leasing.
«Notre solution brevetée est une sorte de carte essence pour la mobilité électrique», résume Patrick Coulier. «Comme la technologie utilise les prises existantes, il ne faut ni les adapter ni consentir d’autre investissement. Il suffit de coller un autocollant spécial avec une puce sur la prise. Celui-ci identifie la voiture et autorise le processus de rechargement.»

Créer sa propre borne de rechargement
L’adaptateur mobile n’est pas uniquement une solution pratique pour les entreprises et les travailleurs qui utilisent eux-mêmes des véhicules électriques. Il peut offrir à ceux qui désirent partager leur propre prise de courant – dans un garage ou sur un parking, par exemple – d’arrondir leurs fins de mois. Des particuliers, entreprises ou administrations publiques peuvent même créer des hotspots de rechargement de véhicules électriques, et ainsi étendre les possibilités de rechargement dans leur voisinage.

«On paie une somme unique pour l’achat de l’adaptateur», complète Patrick Coulier. «Ensuite, nous facturons un montant modeste chaque mois pour le back office. Une fois que vous avez enregistré votre point de rechargement sur le site, vous l’ouvrez à vos voisins, parents, amis… Sur le même site, ils peuvent voir quand votre prise est disponible. Le coût des rechargements est facturé immédiatement aux utilisateurs.»

Bonne pratique de gestion énergétique intelligente
Le projet pilote Hysopt est un des 50 projets nominés pour les Belfius Smart Belgium Awards 2018. Il concoure pour un Smart Company Award, un des 5 trophées qui sera décerné le 24 avril prochain lors d’une soirée festive. Cette élection est une organisation de Belfius en collaboration avec Mediafin. Elle a comme objectif de mettre en lumière les innovations et bonne pratiques de gestion des organismes du secteur public et social (parmi lesquels les autorités locales, les CPAS, les entreprises, les instituts de recherche, les intercommunales, les écoles, les hôpitaux et les maisons de repos, les centres de soins et les ONG), ainsi que des entreprises qui collaborent avec ces organismes. Ces innovations et bonnes pratiques doivent être relatives à un de ces 8 domaines d’activité : mobilité, énergie, enseignement, économie circulaire, environnement, urbanisme, santé et prévention, services smart city.

Découvrez les 49 autres projets nominés via https://smartbelgium.belfius.be/fr/nomines-2018/
Advertorial News
24-04-2019