FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Le Belge boit trop peu d’eau

Le Belge boit trop peu d’eau



Seulement six Belges sur dix indiquent qu’ils boivent un litre d’eau, maximum, par jour. Moins dès lors que le volume recommandé de 1,5 litre par jour. Voilà ce qui ressort de l’enquête réalisée par le bureau d’étude iVox pour le compte de SipWell, fabricant de fontaines d’eau fraîche. iVox a interrogé un échantillon représentatif de 1.000 Belges à propos de leurs habitudes de consommation de boissons. Premier constat : une majorité de nos compatriotes boivent trop peu d’eau. 60% boivent au maximum un litre par jour. Environ un tiers des personnes interrogées boivent quotidiennement entre un et deux litres d’eau. « La quantité recommandée d’eau que l’on doit boire chaque jour dépend du poids de chacun, de sa morphologie, de l’âge, de son âge, etc. La quantité quotidienne moyenne recommandée se situe entre 1,5 et 2 litres d’eau. En buvant suffisamment d’eau, on est en mesure de se concentrer plus facilement, notre peau s’améliore et nous y gagnons en énergie », explique Peter Henderickx, directeur général de SipWell.

Fait significatif: les membres des jeunes générations (individus de moins de 34 ans) affirment plus souvent que les plus de 55 ans qu’ils boivent plus d’un litre d’eau.

En dépit de ces chiffres, le Belge moyen estime qu’il boit suffisamment d’eau. Même parmi les personnes interrogées qui boivent moins d’un litre d’eau par jour, 21% des individus disent qu’ils boivent toujours suffisamment d’eau. « Quiconque boit trop peu d’eau sera plus rapidement confronté à de douloureux maux de tête qui accompagnent les fameuses “gueules de bois”. Le corps étant déshydraté en raison d’un manque d’eau, le cerveau doit produire plus d’efforts pour envoyer tous les stimuli et signaux au reste du corps. Le mot d’ordre est dès lors de veiller à toujours boire en suffisance (et pas seulement après une sortie en boîte). »

Les bouteilles PET à domicile ont le plus de succès
Dans son environnement domestique, le Belge opte résolument pour l’eau en bouteille PET (en polyéthylène téréphtalate). Près de neuf Belges sur dix déclarent qu’il leur arrive fréquemment de boire de l’eau dans une bouteille en plastique. Du côté francophone (90%), le pourcentage est légèrement supérieur à celui relevé en Flandre (83%). L’étude révèle par ailleurs que les jeunes de 18 à 34 ans (46%) achètent et utilisent moins volontiers des bouteilles PET que les générations plus anciennes (35-54 ans: 57%, plus de 55 ans: 56%). « L’environnement pèse de plus en plus sur les décisions d’achat. Chez SipWell, nous remarquons également que ce sont essentiellement les jeunes générations qui se préoccupent de plus en plus souvent de la dimension écologique »

Les goûts varient
Lorsqu’il achète son eau, le Belge fait en priorité attention au prix. Le goût et la qualité de l’eau complètent le trio de tête. Bien que huit Belges sur dix disent boire de temps en temps de l’eau au robinet, les avis en matière de goût sont très partagés. Un quart des personnes interrogées n’aiment pas l’eau du robinet. Les femmes et les francophones (environ une personne sur trois) ont une aversion encore plus profonde de l’eau au robinet.

La qualité est un important critère de décision mais un quart des Belges ne savent pas d’où provient leur eau. « Dans notre pays, l’eau du robinet est composée à hauteur de 53% d’eau de surface et de 47% d’eau souterraine. Etant donné qu’elle est disponible dans chaque foyer, elle doit avoir un goût neutre. Par ailleurs, le goût peut dépendre du type de canalisations à l’intérieur du bâtiment », déclare Peter Henderickx. « Dans la mesure où on ne connaît pas toujours sa provenance, la confiance n’est pas toujours maximale. » C’est ainsi que 20% des personnes sondées déclarent qu’elles n’ont aucune confiance dans l’eau du robinet parce qu’elles ne savent pas ce qu’elle contient (des résidus d’hormones, des substances chimiques, des micro-plastiques…).

Boire davantage sur le lieu de travail
Le Belge a par contre droit à de l’eau de qualité sur son lieu de travail. La moitié des employés belges indiquent que leur employeur leur procure de l’eau gratuite via une fontaine à eau (48%). A cet égard, l’eau s’en tire clairement mieux que les boissons rafraîchissantes qui, selon les personnes interrogées, ne sont offertes gratuitement que par à peine 14% des employeurs. « La tendance à l’oeuvre ici est celle d’un style de vie plus sain. Nous constatons que les boissons rafraîchissantes sont plus souvent bannies ou remplacées par une offre d’eaux, plus saine. Au bureau, les collaborateurs boivent plus volontiers de l’eau parce qu’elle est plus facilement disponible. Un distributeur d’eau leur garantit non seulement que la qualité et la disponibilité d’eau seront constantes mais ils savent par ailleurs que c’est là une solution beaucoup plus écologique que de boire systématiquement de l’eau en bouteilles PET. Un seul distributeur d’eau équivaut à pas moins d’un millier de bouteilles PET dans la mesure où les bonbonnes d’eau peuvent être à nouveau remplies jusqu’à 60 fois. »

« Il reste encore pas mal de choses à faire pour encourager le Belge à boire davantage d’eau écologiquement responsable », conclut Peter Henderickx. « Placer l’eau bien en vue et à portée de main est déjà une première étape. Le fait de voir de l’eau encourage à en boire. A cela s’ajoutent une série d’autres solutions saines pour boire malgré tout de l’eau, comme par exemple du thé ou des eaux aromatisées. Ou pensez à une gourde connectée qui vous rappelle, via une appli, de boire régulièrement quelques gorgées. »

A propos de SipWell
SipWell, le leader belge du marché dans le domaine des fontaines d’eau (55% du marché), procure tout le confort voulu, depuis 1993, pour une expérience de consommation d’eau unique en son genre. Son eau, de qualité eau de source, vient de Londerzeel dans le Brabant flamand. SipWell dessert aussi bien les entreprises que les ménages, proposant un service sur-mesure. Ses 170 collaborateurs veillent au quotidien à un service ponctuel, en mode 24x7, pour des relations transparentes. Nous fournissons 25 millions de litres d’eau chaque année. De quoi trinquer!
17-03-2020


 Vers le site