FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisinge-ShopContact |
  
Accueil » News » La restauration est surtout un service personnalisé

La restauration est surtout un service personnalisé



Le mardi 6 février dernier, Compass Group Belgium a reçu l'award du ‘Top Employer 2018’, une récompense remise par le Top Employer Institute aux entreprises qui s'efforcent d'offrir à leur personnel les meilleures possibilités d'épanouissement, tant au niveau professionnel que personnel.

En Belgique, la branche catering de Compass emploie 2000 collaborateurs, qui préparent chaque année 150 000 repas. La récompense a été motivée par les excellentes conditions dont profitent les collaborateurs. Le jury a tout particulièrement été séduit par les aspects portant sur les ressources humaines, telles que la politique de recrutement, la planification du travail, l'accueil des nouvelles recrues, les possibilités de formation et d'épanouissement, le développement du leadership, la planification des carrières, les rémunérations et la culture d'entreprise agréable. Compass élabore chaque année un nouveau programme de formation, avec des options ouvertes à chacun : formations internes et externes, en ligne, coaching, stages et même des programmes d'enseignement personnalisés.
Ce souci apporté au personnel porte ses fruits : 18 % des collaborateurs ont accédé l'an dernier à une fonction impliquant plus de responsabilités. Et la rotation des effectifs est singulièrement faible : entre 2 et 2,5 % par année seulement.

En tant que prestataire de services alimentaires, Compass est actif dans différents secteurs. Quelle segmentation offrez-vous ?
Karine Van Mensel, Head of marketing and communications : "Dans le secteur d'activité alimentaire de Compass, c'est Eurest qui détient la part la plus importante, en tant que restaurateur pour entreprises. Nous avons également Medirest, qui s'oriente vers le secteur des soins, en particulier par sa spécialisation dans les hôpitaux, maternités et maisons de repos. La 3e filiale est Scolarest, qui couvre tout le secteur de l'enseignement, du maternel jusqu'à l'université."

Quelles sont les différences de méthodes ?
"Dans tous les cas, nous partons d'un service de base personnalisé en fonction de la segmentation et de l'utilisateur final, allant parfois jusqu'à un service de menu à la carte. Nous avons bien sûr nos propres spécialistes alimentaires et diététiciens, et travaillons en collaboration avec des médecins. Pour atteindre une personnalisation aussi poussée que possible, nous interrogeons nos clients pour leur demander leurs préférences."

Quelles tendances et différences observez-vous actuellement par segment ?
"Les tendances sont relativement parallèles dans tous les segments où nous sommes actifs. En résumé, on pourrait dire que le client se montre toujours plus exigeant. Le "très bon" d'hier est devenu le "normal" d'aujourd'hui. Et l'on glisse clairement vers un modèle de profit, les restaurants subventionnés par les entreprises devenant plutôt l'exception. Le client attend de sa "cantine" un niveau de qualité digne d'un restaurant et privilégie une alimentation plus saine. Non pas qu'il fasse l'impasse sur un dessert ou des friandises, car il veut aussi passer un bon moment à table. Mais il vise un équilibre global.
Par ailleurs, on observe d'une part une demande de services alimentaires étalés tout au long de la journée, et d'autre part, des portions plus petites et des menus très diversifiés. Nous avons nous-mêmes pris l'initiative de proposer chaque jour un plat ne dépassant pas 600 calories. Nous avons également breveté une technologie, ‘steamplicity’, qui permet de cuire en quelques minutes des plats frais à la vapeur, pour en conserver toutes les valeurs nutritives et le goût…"


Le marché est-il demandeur ou jouez-vous le rôle de locomotive en lançant des concepts innovants ?
"Considérant la philosophie de 'bien-être au travail', le marché est certainement demandeur. Apparemment, le domaine de la restauration d'entreprise quitte le giron du service des achats pour intégrer celui des ressources humaines, où il est désormais considéré comme un levier important dans la guerre des talents. En fin de compte, il s'agit d'une co-création, avec un travail sur mesure très poussé par la collaboration entre le client et nous-mêmes, comme prestataire de services alimentaires. Nous constatons aussi que le restaurant d'entreprise est souvent sollicité pour des activités de team building, des ateliers en cuisine, etc."

Vous mettez également en place d'astucieuses solutions IT. Sur quoi portent-elles précisément ?
"Elles sont très variées. Dans les hôpitaux par exemple, nous utilisons des tablettes pour présenter aux patients un choix de menus, pour cartographier leurs allergies et régimes et éviter les menus inappropriés. Ces solutions électroniques facilitent également le paiement, permettent des commandes aisées en ligne ou sur support nomade. Et dans les écoles, nous misons résolument sur les solutions informatiques afin d'informer la clientèle de l'importance de l'alimentation saine et d'habitudes alimentaires équilibrées."
Eduard Codde
27-03-2018