FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Sentiment d’insécurité dans le secteur des soins

Sentiment d’insécurité dans le secteur des soins



Une enquête menée aux Pays-Bas portant sur le sentiment d’insécurité sur le lieu du travail, montre que dans le secteur des soins de santé, 7,1 % des employés ne se sentent pas vraiment en sécurité. Il s’agit d’un résultat nettement plus élevé que les 4,7 % enregistrés auprès des employés néerlandais d’autres secteurs. Si on inverse la question, ce sont alors 82,3 % des employés néerlandais qui se sentent en sécurité à leur travail. Ici aussi, le secteur des soins affiche un score plus mauvais avec seulement 78,1 % des travailleurs qui ne voient pas de soucis au niveau de leur sécurité. Dans le secteur des soins de santé, 21,9 % des personnes interrogées ont indiqué avoir ressenti une insécurité une ou plusieurs fois au cours de l’année écoulée suite à des incidents comme la violence et le vol. A nouveau, le pourcentage est bien plus élevé dans le secteur des soins de santé, avec une pointe au niveau du sentiment d’insécurité dans les hôpitaux. Une des explications se situe sans doute dans le fait qu’un grand nombre de postes de travail dans le secteur des soins se trouvent dans des espaces accessibles au grand public. D’autre part, les mesures d’économie dans le secteur des soins néerlandais, qui se font au détriment de la sécurité, sont pointées du doigt.
Plus de 1100 personnes ont participé à l’enquête menée par le prestataire facilitaire Eurest Services et l’Academy of Facility Management de NHTV Breda. Ces participants sont tous actifs dans des organismes qui comptent plus de 100 collaborateurs. L’enquête attire aussi l’attention sur le fait qu’il existe une distinction entre un sentiment de sécurité et la sécurisation. Lorsque l’on sécurise davantage, ceci peut avoir un effet inverse et justement aviver un sentiment d’insécurité auprès des employés. La mobilisation de personnes chargées de la sécurité réduit aussi le sens de l’hospitalité vers lequel tendent à peu près toutes les institutions aujourd’hui. Il s’agit, pour les organisations, de trouver le bon équilibre entre l’ouverture et la protection face à des paramètres tels que la criminalité, le terrorisme et le vandalisme.
Eduard Codde
26-07-2010