Accueil » News » La biodiversité au cœur du chantier du Grand Hôpital de Charleroi

La biodiversité au cœur du chantier du Grand Hôpital de Charleroi



Fin janvier, les travaux du futur Grand Hôpital de Charleroi (GHdC) ont débutés, sur le terrain des Viviers, à Gilly. Un chantier qui respectera dans une première phase sa biodiversité, et particulièrement celle des crapauds calamites.
Mi-novembre 2015, le permis de construire du futur hôpital GHdC était accordé via l’accord du ministre des Travaux Publics, de la Santé, de l’Action Sociale et du patrimoine, Maxime Prévot. Avec ses 960 lits, cette nouvelle bâtisse deviendra lors de son ouverture en 2022 le plus grand ensemble hospitalier privé de Wallonie. Malgré ce statut, l’hôpital souhaite avant tout rester un bâtiment à taille humaine. Dans ce contexte, la situation du site est importante : les terrils, témoins du riche passé industriel minier, sont les symboles d’un avenir prometteur.

Des travaux sous le signe du respect des espèces
Sur les 17 hectares du site, près de 10 hectares prendront la forme d’un parc. Au moment de sa conception, le projet faisait l’objet de réticences concernant la biodiversité des terrains des Viviers, notamment de ses amphibiens et de ses crapauds calamites. Les travaux démarreront donc avec l’aménagement de zones favorables aux espèces pour s’assurer de leur maintien à long terme. L’hôpital et les parkings seront bâtis à l’est du site, le parc sera prévu à l’ouest. La construction d’une future barrière à amphibiens visera à les diriger vers cette partie ouest, simultanément seront également entrepris les travaux de terrassements. Cette première phase de travaux s’étalera jusqu’à la mi-mars, et est supervisée par la Faculté Gembloux Agro-Bio Tech de l’Université de Liège.
Raphael Pèrez
01-02-2016