FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » La nécessité du « travail faisable »

La nécessité du « travail faisable »



Alors que le ministre de l'Emploi et de l'Economie Kris Peeters avait donné le coup d'envoi d'une vaste réflexion sur le concept de "travail faisable" ou "travail sur mesure" au début de l'été, les partenaires sociaux se montraient réticents dans un contexte d'allongement de la durée des carrières professionnelles. Pourtant, la moitié des travailleurs belges négligeraient leur propre bien-être afin de terminer leurs tâches à temps. Signe qu’un changement s’impose.

Une étude de Wolters Kluwer menée auprès des professionnels belges au sujet du bien-être au travail a révélé que près de 50 % des travailleurs mettent leur propre sécurité ou santé entre parenthèses afin de terminer une tâche à temps. Presque autant de travailleurs s'inquiètent du niveau de stress actuel au travail. L'étude a été effectuée par le bureau d'étude indépendant iVOX. 2 247 personnes ont été sondées, notamment des conseillers en prévention, des cadres, des fonctionnaires, des employés et des ouvriers actifs dans différents secteurs. Avec cette étude, Wolters Kluwer a cherché à savoir comment les organisations belges s'occupent notamment de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, la gestion du stress, l'ergonomie et la lutte contre les comportements non désirés et le harcèlement.

Le stress inquiète
Bien que 83% des sondés se sentent bien dans leur environnement de travail, près de la moitié d’entre eux déclarent se faire le plus de soucis au sujet du stress au travail. Les professionnels sont nettement moins préoccupés par les accidents professionnels, la santé, un comportement inapproprié ou le harcèlement. L'étude révèle par ailleurs que la moitié des sondés n'hésitent pas à mettre leur propre santé et sécurité entre parenthèses afin de terminer une tâche à temps. « Ceci s'applique d'ailleurs aussi aux conseillers en prévention : 29 % d'entre eux reconnaissent se rendre coupables d'un tel oubli de temps en temps, alors même qu'ils devraient donner le bon exemple », explique Luc Bortels de Wolters Kluwer. Les résultats de l'étude montrent clairement qu'il y a encore une multitude de points à améliorer en matière de bien-être au travail. Bien qu'un grand nombre d'organisations s'en occupent plus ou moins, la sécurité et la santé passent trop souvent à la trappe lorsqu'il s'agit de terminer une tâche à temps.
Kim Verhegge
17-07-2015