FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Un nouveau départ pour Co.Station BXL

Un nouveau départ pour Co.Station BXL

[+]

[+] De gauche à droite: Robin Wauters (journaliste et fondateur de Tech.eu), Cédric Donck (Business Angel), Max Jadot (CEO de BNP Paribas Fortis) et Baudouin de Troostembergh (CEO de Co.Station)

[+] En haut à gauche, Baudouin de Troostembergh, CEO de Co.Station. A droite, le Ministre Alexander De Croo.

Trois mille mètres carrés au cœur de Bruxelles, 27 jeunes entreprises et près de 200 starters, une importante communauté et des tonnes d’énergie : ce sont les ingrédients qu’ont pu découvrir les 200 invités, au cours de la cérémonie de lancement de Co.Station BXL le 23 avril dernier.
L’incubateur et accélérateur, déclaré en faillite l’été dernier, redémarre à présent sous l’impulsion de SocialCom et BNP Paribas Fortis. C’est pourquoi Co.Station a rouvert officiellement en présence de Max Jadot, CEO de BNP Paribas Fortis. Pour la banque, dont le bras immobilier est par ailleurs bailleur du bâtiment, Co.Station se profile comme l’endroit idéal pour mettre en valeur des innovations internes ou organiser des événements sur des thèmes entrepreneuriaux.
L’incubateur se concentre principalement sur de jeunes entreprises numériques en pleine croissance, aussi appelées scale-ups, qui recherchent de manière proactive la juste expertise et les bonnes personnes pour franchir une étape supplémentaire. La plupart de ces scale-up disposent d’une première version d’un produit ou un service dont la vente a déjà été lancée. L’écosystème Co.Station ne comprend pas uniquement des entrepreneurs mais englobe également trois sphères sociales cruciales, à savoir le monde de l’entreprise, la sphère politique et enfin le monde académique. Co.Station BXL veut jeter des ponts entre les différentes parties prenantes pour stimuler un entrepreneuriat solide, diversifié et durable.

Entreprendre plus
Lors de la soirée de lancement Alexander De Croo, Ministre de l'agenda numérique, a tenu un discours très inspirant. Il a demandé aux 200 personnes de l’assemblée qui souhaitait devenir entrepreneur. Quelques mains hésitantes se sont levées, reflétant bien la mentalité timide des Belges en matière d’entrepreneuriat. Selon le Ministre, nous avons en Belgique tendance à voir trop souvent les raisons pour lesquelles quelque chose n’aboutirait pas et à craindre le stigma de l’échec. Les Belges se perdent dans la quête de l’idée géniale en n’osent pas se lancer sans avoir assuré le capital. Une attitude qui se reflète dans les faits quand on sait que la Belgique compte trois fois moins de start-ups qu’Israël. À l’heure actuelle, notre pays se trouve sur la 5ème place européenne en ce qui concerne le nombre de start-ups. D’ici 2020, l’objectif doit être d’entrer dans le top 3. Pour ce faire, 1.000 nouvelles start-ups doivent voir le jour ce qui se traduirait par la création de quelque 50.000 nouveaux emplois. Le Ministre a également adressé un conseil personnel à l’audience : ‘Stay away from the sexy industries’. Les secteurs attrayants ou ‘tendance’ entraînent effectivement une plus grande concurrence. En s’orientant vers des branches moins évidentes, la start-up aura plus de temps à consacrer à l’essentiel : le produit et les clients.

Trois grands piliers
La nouvelle équipe Co.Station BXL s’est avant tout mise à l’écoute des besoins des starters, en rencontrant plus de 200 parties prenantes au sein de l’univers belge et international de l’entrepreneuriat. Le résultat se traduit par une offre qui s’articule autour trois grands piliers : Co.Station village, l’Accelerator et la Virtuology Academy @ Co.Station.
Le ‘village’ se concentre sur la communauté diversifiée d’entrepreneurs. Tous ont l’audace de prendre le risque d’échouer, l’ambition de progresser, et un sentiment de responsabilité envers les autres starters de Co.Station BXL.
L’ Accelerator accompagne les scale-up numériques dans leur croissance. Comme le précise Baudouin de Troostembergh, CEO de Co.Station BXL : « Les entreprises qui font partie de Co.Station BXL ont des besoins différents en termes d’accompagnement. Nous n’allons donc pas mettre un programme sur la table sans avoir d’abord vérifié quels étaient les besoins réels de la jeune entreprise. Par exemple, si une scale-up est prête à créer de nouveaux emplois, notre accélérateur l’aidera à mettre en place une stratégie de Ressources Humaines adaptée. »
Le troisième et dernier pilier du concept est la Virtuology Academy @ Co.Station, une école d’entrepreneuriat orientée sur les aspects pratiques, entièrement intégrée dans les 3.000 mètres carrés. L’académie offre un know how spécifique et pertinent à un vaste éventail de profils.
Kim Verhegge
01-05-2015