Accueil » News » Quelles compétences en entreprise en 2018 ?

Quelles compétences en entreprise en 2018 ?



Accélération de la transformation numérique, gestion d’une main d’œuvre multi générationnelle, incertitudes du marché ou la complexification et diversification des tâches… voici quelques-uns des bouleversements majeurs auxquels les responsables RH s’attendent à être confronté à l’horizon 2018 selon l’étude « The Flux Report » réalisée par Right Management UK, expert en management des talents et des carrières chez ManpowerGroup. D’un point de vue organisationnel et managérial, les RH devront basculer vers un modèle d’organisation hyper-flexible ouverte vers l’extérieur où l’adaptation permanente est la norme. L’étude britannique révèle que pour atteindre leurs objectifs stratégiques et combler les pertes liées aux délais d’adaptation, trois quart des décideurs RH s’attendent à externaliser plus de tâches d’ici 2018.

Quels profils et quels talents pour l’entreprise agile à l’horizon 2018 ?
Les spécialistes de l’Atelier de l’Emploi de ManpowerGroup France se sont penchés sur la question. Après une analyse approfondie, ils ont identifié quatre compétences. Tout d’abord la résilience. Ainsi 91% des DRH britanniques estiment que les employés de demain seront recrutés avant tout sur leur capacité à gérer le changement et l’incertitude, ce qui s’apparente aux compétences traditionnellement identifiées chez le freelance. Ensuite l’on pointe le leadership qui donnera davantage la place aux jeunes (70%) et aux femmes (66%). Les managers actuels sont conscients du défi de l’adaptation permanente : ils sont 80% à estimer devoir développer leurs compétences pour assumer leur fonction. Autre compétence cruciale : la flexibilité. Les carrières ne sont plus linéaires depuis longtemps, elles sont de plus en plus multiformes, mobiles et corrélées au flux d’activité ou au besoin du calendrier. Le développement des compétences devra suivre ce mouvement et se construire dans cette pluralité (79%). Selon l’étude britannique, plus de la moitié des actifs auront des emplois d’entrepreneurs, d’indépendants ou d’intérim (60%). Et enfin, l’engagement. Près de la moitié des entreprises britanniques ont souffert de la crise à cause du manque de loyauté (46%) ou du désengagement de la part des employés (44%). L’engagement est l’un des défis majeurs pour les RH de demain : accompagner le management des carrières, s’engager dans des stratégies d’attractivité voir entrer dans une logique de service auprès de ses salariés.
Kim Verhegge
23-06-2014


 Lire le rapport