FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Avantage concurrentiel, réputation et confiance des clients menacés

Avantage concurrentiel, réputation et confiance des clients menacés



On investit de plus en plus dans la protection digitale mais le maillon humain est largement sous-estimé. Les collaborateurs sont des supports d'information et lors de leur départ - forcé ou non -, ils partent souvent avec des informations sensibles et précieuses. Une nouvelle étude d'Iron Mountain lève un coin du voile. L'enquête effectuée par Opinion Matters pour la société de management de l'information Iron Mountain (juin 2012) montre que 32 % de tous les collaborateurs sont déjà rentrés à la maison avec des informations ou en ont déjà transmis. La plupart pensent qu'ils ne font rien de mal en faisant cela parce qu'ils ont participé eux-mêmes à la rédaction ou à la collecte de l'information. Ils se considèrent en réalité comme copropriétaires (66 %). Pour l'étude, 2000 collaborateurs ont été interrogés provenant de tous les segments de marché en Allemagne, en France, en Espagne et au Royaume-Uni.

Mon travail = mon information
Le point délicat du flux d'information se situe au niveau du collaborateur qui quitte la société. La moitié de ces collaborateurs 'volent' des informations. L'objectif sciemment malveillant reste heureusement limité (7 %). La principale motivation réside dans le fait que le collaborateur pense que certaines informations peuvent lui être utiles dans son nouvel emploi (72 %). Il s'agit toujours d'une information précieuse et/ou sensible qui concerne directement la position et l'extension de marché : fichiers clients, présentations, offres, plans stratégiques et projets de développement pour les produits et services.

Qu'est-ce qui est confidentiel ?
L'absence de politique en la matière semble être une cause importante de cette perte d'information : à peine 57 % des personnes interrogées savaient clairement quelle information était considérée comme confidentielle. 34 % ont indiqué ne pas être au courant d'une quelconque directive selon laquelle l'information ne peut quitter le bureau.

Bastion digital versus sentiments humains
"Les entreprises préoccupées par la sécurité de leurs informations, sont enclines à développer des bastions digitaux. Elles oublient leur personnel et tout ce qui circule sous forme papier." Jeroen Strik, Commercial Director Benelux & Germany d'Iron Mountain fait ici référence à une enquête précédente sur la Corporate Information Responsibility. "(...) les entreprises ont urgemment besoin d'une politique d'information cohérente établie en étroite concertation avec le département du personnel et qui est garantie dans un programme Corporate Information Responsibility. Au moment du départ, une procédure sérieuse doit être appliquée avec l'idée que les sentiments humains peuvent fortement influencer le comportement."
Patrick Bartholome
05-09-2012


 Plus d'informations