FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » TIC : employeurs à la traîne, employés à l’avant-garde

TIC : employeurs à la traîne, employés à l’avant-garde

Les TIC rendent possible une nouvelle culture d’entreprise où les employés occupent une place centrale et où confiance et responsabilité sont des valeurs clés.
[+] Les TIC rendent possible une nouvelle culture d’entreprise où les employés occupent une place centrale et où confiance et responsabilité sont des valeurs clés.

[+] « Le New World of Work est tout d’abord une vision », affirme Jean-Claude Vandenbosch, Executive Vice President & General Manager de Getronics Belux.

[+] La satisfaction globale quant aux outils TIC et à leur utilisation est en baisse partout, et ceci est lié à la qualité et à la disponibilité des outils TIC dans l’environnement professionnel et à l’extérieur.

[+] L’utilisateur final est plus que jamais prêt à adopter une nouvelle méthode de travail en matière de TIC.

C’est une des conclusions étonnantes du 3e « baromètre TIC » (technologies de l’information et de la communication), une enquête annuelle en ligne réalisée par InSites Consulting sur 1516 employés belges en décembre dernier pour le compte de Getronics. L’objectif est d’évaluer leur niveau de satisfaction et leurs attentes quant à leurs outils TIC et leur utilisation. Les résultats font dire à Getronics que « l’employé belge est tout à fait prêt pour une utilisation innovante et plus efficace d’un environnement de travail technologique moderne, alors que l’employeur belge se montre encore plus réticent qu’auparavant. » Une constatation étonnante dans un contexte sociétal où l’on cherche de plus en plus à mieux équilibrer la balance vie privée/vie professionnelle grâce à l’utilisation de solutions innovantes, plutôt qu’à les mettre en opposition.

A New World of Work
Avec quelque 13.000 collaborateurs, Getronics (qui fait partie de KPN depuis fin 2007) est un acteur majeur en tant que fournisseur de services TIC aux grandes entreprises du Benelux et sur le plan mondial. Cette entreprise a développé le concept «A New World of Work », « Het Nieuwe Werken », ou « Le Nouveau Monde du Travail ». « Il s’agit d’un concept de travail où l’homme occupe une place centrale basée sur deux valeurs de fond : la confiance et la responsabilité », explique Ivan Cols, marketing manager. « Dans ce cadre, par exemple, un collaborateur et son manager conviennent ensemble des objectifs à atteindre. Le collaborateur a toute la liberté possible pour atteindre ses objectifs. Et cela, où qu’il travaille. Ce concept intègre en fait plusieurs concepts qui ne sont pas neufs comme le télétravail, le "management by objectives", les bureaux partagés, l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Au centre du concept : la mobilité. Dans l’espace, mais aussi dans le temps. » Selon Getronics, ce « Nouveau Monde du Travail » serait déjà bien entré dans les moeurs aux Etats-Unis mais aussi aux Pays-Bas, et cela avec 2 ans d’avance, notamment parce que nos voisins connaissent des problèmes de déplacement dix fois plus importants que nous. Mais les entreprises belges ne sont pas encore prêtes pour le « New World of Work » affirme Getronics en s’appuyant sur l’enquête InSites. Et en appelant par conséquent les employeurs à l’action.

Déception des utilisateurs
Le baromètre 2010 relève les points suivants : - L’utilisateur final est plus que jamais prêt à adopter une nouvelle méthode de travail en matière de TIC. Cependant, il se sent aussi plus que jamais abandonné à son sort. Son employeur semble figé dans de vieux concepts alors que se confirment de nouvelles tendances : collaboration virtuelle, partage des connaissances, gestion en ligne et en temps réel des agendas et des présences… Plus de 80 % des personnes interrogées affirment qu’elles pourraient travailler plus efficacement si elles disposaient d’un bon moteur de recherche, d’un bon système de partage de calendriers et d’un système de gestion de présence performant. Et elles n’attendent qu’une chose : vivre et travailler avec ce type d’applications. Les Belges estiment qu’il est parfaitement normal et naturel d’utiliser leurs propres outils TIC au travail. Pas moins de 38 % des répondants utilisent leurs propres moyens de stockage pour conserver des fichiers. En moyenne, 12 % des smartphones et 21 % des ordinateurs portables utilisés dans le cadre professionnel appartiennent aux employés. La « consumerization » des outils TIC devient ainsi une réalité. Ce terme signifie que de nouvelles technologies apparaissent d’abord sur le marché de la grande consommation puis sont ensuite exportées vers les entreprises. La frontière entre vie privée et vie professionnelle s’estompant, les utilisateurs finaux ne se préoccupent toutefois guère des aspects liés à la sécurité : ils recherchent avant tout la facilité et la convivialité d’utilisation. Or les employeurs ne prennent pas encore conscience des risques que cela implique. - L’utilisateur belge fait attention au caractère évolutif et moderne des applications qu’il utilise. Parmi ceux-ci les intranets, qui devraient gagner en importance puisque l’accès illimité à l’internet ne fait que chuter dans les entreprises. Or c’est tout le contraire dans la réalité : les intranets, en tant qu’outils d’entreprise, obtiennent de mauvais résultats dans cette enquête. Un employé sur 3 trouve l’intranet de son entreprise peu collaboratif et 1 sur 4 considère que les informations n’y sont pas suffisamment mises à jour. - La satisfaction globale quant aux outils TIC et à leur utilisation est en baisse partout, et ceci est lié à la qualité et à la disponibilité des outils TIC dans l’environnement professionnel et à l’extérieur. Plus que jamais, les employés (1 sur 2) travaillent de chez eux et parmi ceux qui ne le font pas, 2 employés sur 3 n’attendent que cela. Cette tendance (selon laquelle 5 employés sur 6 se disent ouverts au télétravail) semble opposée à la réticence des employeurs, qui ne s’adaptent pas à ces nouvelles méthodes de travail. Telle est la conclusion plutôt inquiétante du 3e Baromètre TIC.

La Belgique se numérise toujours en 2010
Pendant ce temps, à titre privé, le Belge continue à se « numériser » : selon une analyse effectuée en 2010 par la Direction Générale Statistique et Information Economique (DGSIE) du SPF Economie, la Belgique progresse en matière de pénétration des accès Internet au sein des ménages et en matière d'usage d'Internet par la population. En effet, 73% des ménages belges ont accès à l'Internet (+ 6% par rapport à 2009, + 23% par rapport à 2005). L’écart avec les Pays-Bas, qui occupent la tête du classement avec un taux de pénétration de 91%, s’est réduit mais reste conséquent. Autre constat : 77% des sondés utilisent l’internet au quotidien au travers d’un large éventail d'applications. Les plus populaires sont l’e-mail (93%) et les services de banque en ligne (66%). Taux en légère hausse, 27% des personnes âgées entre 16 et 75 ans ont effectué au moins un achat en ligne durant les trois derniers mois précédant l'enquête. L’Agence Wallonne des Télécommunications (AWT) a elle aussi mené son enquête et publié en 2010 un baromètre TIC qui place la Wallonie au niveau des régions les plus performantes en ce qui concerne l'appropriation des TIC par ses principaux acteurs. La Wallonie a d'ailleurs fait partie des pionniers en matière de benchmarking européen des usages TIC. Ce baromètre révèle notamment que 7 % des entreprises wallonnes vendent par l’internet, 14 % équipent le domicile de certains employés d’une connexion internet afin qu’ils télétravaillent, 10 % des entreprises ont au moins un employé qui utilise les connexions mobiles, 14 % des PME interconnectent leur système avec d’autres entreprises (notamment pour la facturation électronique)…

« Le New World of Work est tout d’abord une vision »
C’est ce qu’affirme Jean-Claude Vandenbosch, Executive Vice President & General Manager de Getronics Belux. « Il s’agit de répondre de manière adéquate aux rapides évolutions et aux exigences de notre société moderne. Il faut aller au fond des choses et abandonner tout ce qui est superflu. L’entreprise durable, la citoyenneté et la société de connaissances... on a déjà beaucoup dit et écrit sur ces différents sujets, mais il est temps aujourd’hui de passer à l’action. » Pour encourager ce changement, Getronics invitait en janvier dernier les employeurs à visiter le siège belge de l’entreprise pour découvrir comment ce concept de « New World of Work » était mis en oeuvre en interne. Avec cette organisation, ce sont les employés de Getronics eux-mêmes qui décident, en fonction de leurs objectifs, où, quand et comment, ils effectuent leurs tâches. Résultat : une plus grande efficacité, un plus grand bénéfice, une meilleure satisfaction de toutes les parties concernées et une organisation plus maniable et socialement responsable. Pour prolonger cette visite de façon virtuelle, un site web dédié, nwow.getronics.be, propose des images et témoignages sur la question.
Patrick Bartholome
16-03-2011


 La présentation de l'étude InSites est disponible ici (en anglais).