FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » News » Consommateur plus ouvert aux développements ICT modernes que les sociétés

Consommateur plus ouvert aux développements ICT modernes que les sociétés



Selon le baromètre ICT tout juste publié par Getronics, les entreprises semblent être un peu ‘frileuses’ en matière d’application d’outils de productivité modernes tandis que les consommateurs et les employés les réclament. Getronics publie le baromètre ICT depuis 2004. Dans la période comprise entre fin novembre et début décembre 2010, les sociétés de plus de 50 collaborateurs ont été questionnées. La conclusion est étonnante : les consommateurs adoptent plus rapidement les nouveaux développements ICT dans leur vie quotidienne que les entreprises. Ils attendent aussi de leur employeur qu’il agisse de façon plus progressiste sur ce plan et sont convaincus que ceci peut contribuer grandement à l’efficacité et à la productivité. Lorsque des moyens sont proposés par l’employeur, il semble qu’ils soient utilisés concrètement par les employés.

Les consommateurs ICT montrent le chemin
Aujourd’hui, un grand nombre de travailleurs (60 %) utilisent des produits ICT qu’ils ont eux-mêmes achetés et amenés afin d’être plus efficaces dans leur fonction. 40 % des employés utilisent leurs propres outils de stockage sur le lieu de travail (par ex. HD externe, stick USB). Pas moins de 20 % utilisent leur propre PC et 1 sur 10 a recours à son smartphone personnel pour les applications professionnelles. Ceci comporte inévitablement un risque pour la protection de l’infrastructure informatique des entreprises. Il existe cependant des différences importantes en fonction du secteur interrogé. C’est dans le secteur bancaire que l’utilisation de moyens propres est la plus faible (50 %) tandis que cette utilisation grimpe à 80 % dans le secteur non-profit.

Accessibilité
Bien que la mobilité interne dans les sociétés augmente suite au déploiement de réseaux sans fil - +/- 60 % disposent du WiFi – la mobilité externe stagne. Le travail à domicile est freiné par les employeurs, indique la conclusion. Pas moins de 1 employeur sur 2 n’autorise pas le travail à domicile tandis que 2/3 des employés demandent à pouvoir travailler à la maison. 2/3 des collaborateurs qui travaillent à domicile considèrent cette forme de travail plus efficace. Le partage des agendas est fréquemment utilisé par 61 % des travailleurs à domicile.
L’accès externe au réseau de l’entreprise reste cependant limité : 62 % indiquent avoir accès à leurs mails ; 52 % peuvent se logger sur le réseau de la société. 40 % des entreprises qui autorisent le travail à domicile ont établi une police en la matière.

Mécontentement à propos de l’Intranet
Autre constatation : la prestation décevante de l’Intranet au sein des entreprises. Bien que 91 % des personnes interrogées ont accès à l’Intranet de leur entreprise, l’absence d’offre ou la détection difficile de l’information utilisable (60 %) constitue la plainte la plus fréquente. Plus grave encore : la chance de retrouver un document ou une information via l’Intranet a fortement reculé au cours des dernières années !
Eduard Codde
09-02-2011


 Consultez le rapport complet