Accueil » Bibliothèque » La créativité facilitaire, une nécessité dans le secteur des soins de santé

La créativité facilitaire, une nécessité dans le secteur des soins de santé

Le vieillissement de la population est désormais une évidence pour tout le monde. Cette évolution exige avant tout des mesures adéquates en matière de logement. L’espérance de vie des plus de 65 ans augmente rapidement et ces derniers veulent également rester « chez eux » le plus longtemps possible. Le secteur des soins de santé doit donc gérer des patients de plus en plus âgés, qui nécessitent également plus de soins. Dans le secteur hospitalier, à côté de la pression budgétaire qui pèse sur les établissements, le besoin d’un environnement « chaleureux » se fait beaucoup sentir. Si bien que la notion « d’expérience vécue et de ressenti » fait même son apparition. La créativité facilitaire vise à aider les hôpitaux à garder leur budget en équilibre tout en répondant le mieux possible aux besoins des patients/résidents.

Une bonne architecture suppose un langage formel simple qui peut se résumer en trois lignes, mais pour un concept d’hôpital, c’est surtout l’aspect fonctionnel du bâtiment qui prime. Un bâtiment qui doit en réalité fonctionner comme une machine », a déclaré Jo De Maesschalck, AAPROG Architecten, durant le 33e congrès de l’organisation professionnelle HFDV (Hoofden Facilitaire Dienst van Verzorgingsinstellingen), qui s’est déroulé en décembre dernier. « Les concepts actuels doivent inclure la durabilité, ce qui implique une étude sérieuse sur la consommation d’énergie pendant le cycle de vie et sur les coûts d’entretien minimum tant pour l’intérieur que l’extérieur du bâtiment. »

La disponibilité de nouveaux matériaux facilite le nettoyage et contribue à créer une atmosphère chaleureuse à l’intérieur (par exemple l’imitation parquet). Pour l’aménagement des chambres, il est possible de procéder à des choix qui peuvent faire une sérieuse différence, en termes de coûts de nettoyage et maintenance, sur toute la durée d’utilisation du bâtiment. En prévoyant des solutions pour garder la chambre en ordre – par exemple un tableau aimanté pour cartes et messages –, il est possible de nettoyer plus rapidement et par conséquent de façon plus efficiente.

La durabilité, une question d’infrastructure ou de personnes ?
C’est ainsi que s’intitulait l’intervention de Bruno De Craene, du département HR de l’AZ Alma à Eeklo. Idéalement, la « durabilité » doit être prise en compte dès le début du processus : depuis le projet jusque sur le chantier. Elle n’implique pas seulement de réduire au minimum la consommation d’énergie, mais concerne aussi le choix des matériaux (de construction). Il convient de veiller à l’impact environnemental engendré par leur production, leur transport et, ultérieurement, par leur entretien. « En ce qui concerne l’AZ Alma à Eeklo, nous avons la chance de pouvoir véritablement construire un nouveau bâtiment. Nous partons pour ainsi dire d’une feuille blanche », a souligné Bruno De Craene.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


25/08/2016
Facility Management
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news