Accueil » Bibliothèque » BIM, pour une meilleure gestion du cycle de vie des bâtiments

BIM, pour une meilleure gestion du cycle de vie des bâtiments

L’utilisation d’un « Building Information Modeling » (BIM), ou modèle de gestion de l’information pour la conception et la construction d’un bâtiment, est déjà largement appliquée à l’étranger, particulièrement en Grande-Bretagne, en Norvège et aux Pays-Bas. En Belgique aussi, les architectes connaissent plutôt bien ce type de logiciel. Ce programme bénéficie même d’un soutien académique. Il a pour objectif la gestion du cycle de vie de bâtiments (lifecycle management). C’est toute fois un domaine inconnu de la plupart des Facility Managers.

Le BIM peut être décrit comme un processus visant à générer et à gérer une information sur les bâtiments tout au long de leur cycle de vie. Ce système logiciel est basé sur une présentation 3D numérique du bâtiment. Le calcul aussi précis que possible par l’architecte du TCO (Total Cost of Ownership) sur la durée totale d’utilisation du bâtiment, et de préférence dès le stade conceptuel, est une philosophie qui fait partie de la forme de contrat défini par le processus de construction. Les investisseurs sont aussi – et toujours plus – demandeurs d’une connaissance préalable des coûts d’utilisation. C’est très spécifiquement le cas des projets et Partenariats Public-Privé où il s’agit d’en faire davantage avec un budget donné. Aux Pays-Bas, le BIM est demandé lors de l’attribution d’un marché de construction tandis que l’utilisation d’un FMIS est aussi assez largement répandue. Le succès du BIM est également dû au fait que les Pays-Bas sont très soucieux de respecter des processus bien établis.

Rien n’entrave la technique
Dans la plupart des situations, le facility manager est confronté à un bâtiment existant et à sa phase de gestion et de maintenance. En ce cas, il est donc normal que l’usage de BIM soit moins fréquent auprès de facility managers alors que son utilisation dans le secteur de la construction est très répandue (architectes, bureaux d’ingénierie et entreprises de construction). Le BIM permet l’intégration d’une information dynamique sur le bâtiment, un atout fort pour calculer aussi précisément que possible les coûts du cycle de vie complet et ainsi supprimer les risques. Une enquête a montré que les Facility Managers et divisions facilitaires consacrent 10 à 30 % de leur temps de travail à la recherche d’information… information qui peut provenir du logiciel BIM. Par contre, le BIM est un outil très développé qui, en raison de son ampleur, dépasse la pratique quotidienne du Facility Manager et l’échelle opérationnelle dans un paystel que le nôtre.
Actuellement, il existe trop de visions et d’interprétations différentes du BIM, qui peut en outre signifier autre chose en fonction du pays où il est utilisé. Dans certains pays, il existe des directives bien définies sur le contenu du transfert du modèle entre un architecte ou une équipe de construction et le propriétaire du bâtiment. En Belgique, ce n’est pas le cas, ce qui complique aujourd’hui l’usage du BIM.
BIM et FMIS peuvent être des logiciels complémentaires. Il s’agit toujours d’opérer le meilleur choix en fonction de l’avenir de la gestion d’un bâtiment et ceci implique une optimalisation permanente de la situation existante.

Offre cherche demande – demande cherche offre
Le concept du BIM doit encore conquérir le marché belge. Les fournisseurs de logiciels se plaignent du fait que dans notre petit pays, on demande toujours en premier lieu ce qui est disponible sur le marché, et que les utilisateurs potentiels ne disent jamais ce dont ils ont vraiment besoin.
Il serait logique qu’une organisation définisse ce dont le Facility Manager a précisément besoin pour développer une vision du BIM adaptée à la pratique FM et ensuite l’harmoniser, de préférence, à celle des architectes. Récolter l’information souhaitée par les deux parties peut contribuer grandement à une reconnaissance plus générale du BIM. La compatibilité des données entre BIM et FMIS est, elle aussi, très souhaitable et pourrait accélérer une acceptation.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


17/11/2014
Immobilier - Energie et Environnement
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news