Accueil » Bibliothèque » Les voitures partagées ont le vent en poupe

Les voitures partagées ont le vent en poupe

Le directeur de Cambio, Frédéric Van Malleghem, estime à 3 ou 4 % le taux de clients potentiels en Belgique, et même à 5 % à Bruxelles.
Cambio, société de voitures partagées, a vu le jour en Wallonie en 2002. Elle a déjà séduit plus de 11.000 clients qui se partagent 380 véhicules mis à disposition dans 160 stations à travers le pays. La flotte devrait accueillir 80 nouvelles voitures cette année. À terme, Cambio espère atteindre les 60.000 utilisateurs.

L'histoire de Cambio est indissociable de celle de Taxistop, une asbl flamande qui avait mis sur pied, dès la fin des années 1970, un système de covoiturage en Belgique. L'asbl s'investit dans de nombreux projets de mobilité et commence à s'intéresser au « car sharing ». Vers la fin des années 1990, Frédéric Van Malleghem, diplômé en marketing et aujourd'hui directeur de Cambio, qui est alors fonctionnaire, lit un article sur le sujet et contacte Taxistop. Début 2000, il réalise une étude de faisabilité. Quelques mois plus tard, l'asbl s'associe à la société allemande Cambio et donne naissance à Optimobil National. La société, plus tard rebaptisée Optimobil Belgium, gère la marque Cambio dans notre pays.

Un complément de mobilité
Les premières voitures partagées font leur apparition à Namur en mai 2002. Le succès est au rendez-vous, les stations et les voitures se multiplient, pour atteindre aujourd'hui 380 voitures dans 160 stations pour plus de 11.000 clients. Depuis, les TEC, De Lijn, la STIB, la SNCB et le VAB se sont associés au projet en devenant actionnaires et partenaires. Le système de car sharing est en effet tout à fait complémentaire de l'offre de transports en commun. Les chiffres le prouvent : 70 % des usagers Cambio bruxellois ont un abonnement à la STIB et 28 % d'entre eux ont acheté leur abonnement après avoir adhéré au système de partage de voitures. L'accord avec la SNCB permet à Cambio de proposer des stations dans 37 gares du pays. Le VAB, quant à lui, se charge de la centrale d'appels pendant la nuit et les week-ends.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


10/11/2011
Fleet Management - Mobility Management
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news