Accueil » Bibliothèque » FM Best Practice | BNP Paribas Fortis : Reliability Centered Maintenance : un enjeu vital

FM Best Practice | BNP Paribas Fortis : Reliability Centered Maintenance : un enjeu vital

Gaëtan Rotsart a rassemblé au sein d’une nouvelle division une équipe comprenant des compétences réparties dans plusieurs services. Avoir pu élaborer les nouvelles méthodes en comptant essentiellement sur les ressources internes est un élément dont cette équipe est fière.
Toute entreprise possède des équipements « critiques », c’est-à dire vitaux pour son fonctionnement quotidien ou pour la poursuite de son activité de production. Dans une banque, les équipements informatiques forment le coeur de l’entreprise. C’est à la garantie de la haute fiabilité de leur fonctionnement que le projet « MOMIE » s’est consacré.

Les data centers d’une institution bancaire doivent fonctionner chaque jour de l’année, sans exception, sans interruption, et avec une fiabilité supérieure à 99,999 %. Et ceci vaut également pour l’infrastructure technique qui doit permettre à ces équipements informatiques de fonctionner, laquelle relève non plus de l’IT, mais du Facility Management. Or Gaëtan Rotsart, Domain Manager du département Facility relève : « Dans les années 80, on pouvait profiter de certains week-ends pour réaliser des opérations de maintenance hors tension. Mais de nos jours ce n’est plus possible : les salles de marché travaillent en décalage horaire avec les bourses du monde entier et les clients doivent avoir accès à leur home-banking à toute heure. Il faut pourtant prévenir le risque opérationnel. Dans le cas d’équipements critiques, comment effectuer la maintenance d’installations qui ne peuvent pas être arrêtées et garantir leur fiabilité ? C’est comme effectuer l’entretien d’un avion en plein vol tout en assurant la sécurité des passagers ! Notre dépendance vis-à-vis de ces équipements techniques a donc augmenté au cours de ces 20 dernières années, alors que le rôle du Facility Manager n’a pas toujours reçu une attention suffisante afin qu’il puisse assurer la maintenance nécessaire. Trop souvent, le Facility Manager restait le parent pauvre de l’entreprise. »

Un incident a changé ce point de vue : une micro-coupure électrique, des équipements « no break » défaillants, les ventilateurs des serveurs qui s’arrêtent, la salle de marché devenue muette et le home-banking inaccessible aux clients… et ce grand silence oppressant qui s’installe. Cet enchaînement d’événements semblable au pire cauchemar des responsables IT et FM d’une banque a été sans conséquence sérieuse. Mais l’épisode a été un facteur déclenchant pour une prise de conscience de la part de la direction de l’entreprise : cela ne pouvait plus arriver…



... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


21/03/2011
ICT et Télécom - Facility Management
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news