Accueil » Bibliothèque » Etude de cas Logistique |12 tonnes au centimètre près

Etude de cas Logistique |12 tonnes au centimètre près

L’Hôpital de Genk a reçu son IRM : l’une des machineries les plus lourdes du monde médical, 12.000 kg, a été livrée par l’entreprise Mozer en avril 2010. Des contraintes logistiques exceptionnelles pour un hôpital partiellement évacué et pour un transporteur soumis à des impératifs techniques très précis.

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique appréciée pour la qualité des images produites et le fait qu’elle n’irradie pas le patient (contrairement à d’autres techniques de scannage). Son fonctionnement repose sur la présence d’un champ magnétique très intense généré par un aimant surpuissant, d’un poids considérable et d’une valeur qui ne l’est pas moins : 1 million d’euros pour celui qui nous occupe. Pour atteindre cette puissance, l’aimant est « supraconducteur », ce qui signifie qu’il consiste en un alliage métallique spécial maintenu à une température proche du zéro absolu (– 273,15°C), grâce à la présence d’hélium liquide… et c’est là que tout se corse au niveau du transport

Un aléa à gérer
L’appareil destiné à l’hôpital de Genk a été fourni par l’un des principaux fabricants d’appareils d’IRM. Livré par avion à Bruxelles-National, l’appareil a ensuite été réceptionné, conditionné, et transporté d’abord à Alleur par l’équipe spécialisée de Mozer et les techniciens de leur client. « La manutention et le conditionnement des scanners est une de nos spécialités, explique Christophe Gérard, responsable de ces opérations chez Mozer. Nous nous sommes donc équipés dans nos bâtiments d’Alleur du matériel nécessaire pour connecter ces appareils aux alimentions nécessaires en eau, gaz, refroidisseur et électricité. »
Equipement bien indispensable en l’occurrence puisque la livraison prévue à Genk a dû être postposée suite à un problème technique. Résultat : la salle où l’IRM devait être installée et la cage de Faraday prévue pour l’accueillir ne présentait plus les conditions requises pour réaliser la livraison et l’installation. Nous avons donc pu stocker l’IRM au sein de nos infrastructures, sans problème, dans des conditions stabilisées, durant la maintenance et les révisions techniques. »

Livraison sous contraintes
Le jour venu, le convoi comprend une grue géante et deux camions. La grue, grâce à d’importants contrepoids doit pouvoir amener la charge au-dessus du puits pratiqué dans la toiture, et cela avec un porte-à-faux très important. L’un des camions transporte l’IRM proprement dit et le second est rempli de tout l’équipement de la salle informatique nécessaire à l’exploitation de l’appareil d’imagerie. Cet équipement, caisses, armoires électriques, appareillage électronique, sera amené sur place pièce par pièce dans le dédale et d’ascenseurs de couloirs typique des établissements hospitaliers. ...


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


25/10/2010
Déménagement, Entreposage et Logistique
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news