FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » Bibliothèque » Fleet Lessons 12 : Équipements & options

Fleet Lessons 12 : Équipements & options



12: Équipements & options


Je vous en mets un peu plus ?

1 : De série
2 : Équipements supplémentaires
3 : Packs
4 : Sécurité ou confort ?
5 : Au suivant !

Quiconque passe une bonne partie de sa journée au volant a le droit de briguer un certain niveau de confort et de sécurité. Dans cette 12e Fleet Lesson, nous examinerons pourquoi le fleet-owner n'a pas intérêt à systématiquement repousser les requêtes d'un employé désireux de garnir d'options supplémentaires la voiture de société mise à sa disposition. A ceci près que pour la firme, toutes les options ne sont pas toujours intéressantes.

Choisir une voiture de fonction n'a rien d'une sinécure. Il faut tenir compte du budget et définir minutieusement l'équipement prioritaire. Et les constructeurs ne nous facilitent pas la tâche. Chacun a sa propre liste d'options, que l'on aimerait bien entendu équiper tout véhicule. Et en matière de confort, il n'y a quasiment plus de limite aujourd'hui. Grâce à la concurrence effrénée que se livrent les fabricants, nous avons la chance, en tant que consommateurs, de jouir d'un nombre incroyable d'équipements standard qui étaient autrefois uniquement proposés comme options, souvent fort onéreuses. C'est plus particulièrement le cas sur les familiales moyennes et les grandes routières. L'ABS et la climatisation d'air sont deux exemples évidents d'attributs "inévitables". Autre évolution positive dont ne se plaindra personne : des options qui favorisent la sécurité du conducteur et de son entourage tendent de plus en plus à passer dans la colonne "équipements standard". En revanche, pour celles axées exclusivement sur le confort, comme le radio-CD, les sièges chauffants et le régulateur de vitesse, il faut souvent bourse délier.


Steven Schoefs


1 : De série Back to TOP
Faisant les yeux doux aux flottes, certains importateurs et constructeurs proposent des modèles spéciaux généralement enrichis d'un ou deux organes que ne peuvent revendiquer de série leurs confrères "particuliers". A cela s'ajoutent certaines options devenues courantes, auxquelles le fleet-owner ne peut quasiment échapper : l'ABS, les deux airbags avant, la climatisation et très souvent, la peinture métallisée, le radio-CD et le kit GSM mains libres. Des attributs qui, dans le cas d'un contrat de leasing opérationnel, n'influencent finalement guère le loyer mensuel : celui-ci est évalué en fonction de la valeur catalogue, des frais d'exploitation, des taxes, mais aussi de la valeur résiduelle. Et celle-ci sera sensiblement plus élevée pour un modèle avec peinture métallisée et air conditionné que pour une voiture blanc mat sans climatisation d'air. Et puisque nous parlons couleurs, évitez tant que possible les teintes exotiques, même si l'action promotionnelle de l'importateur vous la propose gratuitement. Une Mercedes Classe C violette ou une Audi A4 Avant rouge vermeil sont nettement moins bien cotées sur le marché de l'occasion…


2 : Équipements supplémentaires Back to TOP
Il en va tout autrement des autres équipements. La plupart des car policies autorisent l'ajout d'options diverses pour autant que le budget initial ne soit pas dépassé. Certaines prévoient toutefois une marge maximale, ou un plafond, calculé sur base du budget initial ou de la valeur catalogue. La différence, le conducteur doit naturellement la payer de sa poche : soit comptant, soit par versements mensuels. Le fleet-owner a tout intérêt à privilégier la première solution, par laquelle il récupère d'un seul coup l'ensemble du montant. Ainsi ne risque-t-il pas d'être piégé par une situation imprévue le contraignant de régler le solde du montant non pris en charge par le travailleur. Mais n'oubliez jamais de préciser au conducteur qu'en cas de vol, de perte totale, de démission ou de licenciement, il perdrait irrémédiablement le montant investi en équipements.


3 : Packs Back to TOP
Les "packs", ou paniers d'options, sont désormais commercialisés d'un bout à l'autre de l'année. Ils sont intéressants pour autant que leur contenu vaille selon vous plus que leur valeur à l'achat. En d'autres termes : ils comprennent aussi bien des organes très utiles que d'autres totalement insignifiants. Attention cependant : sur le marché de l'occasion, il arrive que des packs spéciaux soient plus appréciés (leur valeur résiduelle est donc meilleure) qu'un modèle identique dont toutes les options auraient été achetées séparément pour atteindre le même niveau d'équipement. Mais ne vous laissez jamais tenter par une familiale fin de série avec un intérieur cuir et des jantes en alliage léger hors normes. D'un point de vue égalitaire, veillez également à n'autoriser que les packs qui ont de bonnes chances d'être encore commercialisés à l'avenir, afin que tous les employés ayant la même fonction ou le même budget soient sur pied d'égalité en matière de choix de voiture de fonction. Sans quoi vous risquez de tomber dans un carrousel de conducteurs frustrés du genre "il a eu les belles jantes et pas moi..."


4 : Sécurité ou confort ? Back to TOP
Une voiture de société est un instrument professionnel autant qu'un élément de motivation. Malgré l'attrait des équipements, songez à établir une règle hiérarchique. Jamais les sièges chauffés, même en cuir, ne pourront être privilégiés à l'ABS et à la climatisation d'air. Celle-ci est d'ailleurs plus qu'un élément de confort : c'est aussi un outil pour la sécurité. Un représentant commercial est plus alerte au volant d'une voiture climatisée que dans un sauna. En hiver, la buée est combattue beaucoup plus efficacement; en été, on garde la tête froide. Un conducteur tient sans doute au confort, mais sachez qu'un accident coûte très cher. Au-delà des dégâts au véhicule s'ajoutent les dommages corporels et le choc émotionnel. Pour cette raison, donnez toujours la préférence aux options qui stimulent la sécurité.


5 : Au suivant ! Back to TOP
En sélectionnant les modèles et les options, gardez toujours à l'esprit les possibilités de reprise du véhicule par un autre membre du personnel. Il est déjà arrivé qu'un chef de projet décore sa voiture de gadgets les plus délirants, avant de quitter la firme 12 mois plus tard. La probabilité que son successeur se réjouisse d'obtenir les clés d'un tel "engin" est plutôt faible. Et pas question d'imposer une voiture de fonction "anormale". Songez-y donc à deux fois avant d'accéder à tous les souhaits de vos conducteurs. Gérer une flotte ordinaire exige déjà suffisamment d'efforts.




03/09/2004
Fleet Management
 



News en bref
Smart Readiness Indicator pour les bâtiments
| 05/12/2019
Montrer les avantages de BIM aux gestionnaires de bâtiments avec Digital Twin
| 02/12/2019
Qui selon vous mérite d'être élu Facility Manager de l'année ?
| 02/12/2019
Consolidation dans le secteur des services de gardiennage
| 25/11/2019
La part du lion pour Deroanne avec le mobilier TDS
| 22/11/2019

Voir toutes les news