Accueil » Bibliothèque » Energie | Green It, la logique même

Energie | Green It, la logique même

Le datacenter est le plus gros consommateur d’énergie. Pour faire des économies, une analyse profonde des réels besoins est essentielle. Photo Fujitsu
Le Green IT connaît de nombreuses facettes mais il n’est rien d’autre qu’un réflexe logique. Moindre consommation d’énergie, limitation des pertes de chaleur et utilisation plus efficace des appareils sont les trois piliers du Green IT. Rien d’étonnant donc à ce que dans le contexte économique actuel, cette tendance ait la cote.

« Il faut se méfier de la tendance ‘hype’ actuelle concernant le Green IT », prévient Luc De Clerck, directeur commercial de la S.A. Cegeka. « Il y a 20 ans d’ici, un acheteur responsable prenait spontanément en compte certains critères que l’on nous présente aujourd’hui comme nouveaux ».
Un datacenter comprenant un grand nombre de serveurs consomme beaucoup d’énergie et dégage beaucoup de chaleur. Sa récupération dans le local des serveurs est donc une règle élémentaire. « La consommation d’énergie représente la plus grosse partie des coûts opérationnels d’un datacenter » précise Luc De Clerck. « Le rapport entre l’énergie nécessaire à l’alimentation des ordinateurs et celle requise pour le refroidissement du local est de 2/3 – 1/3. »
Aujourd’hui, les fabricants de produits IT subissent une pression de plus en plus forte pour l’élaboration de systèmes moins énergivores. Les premiers concernés sont les producteurs de microprocesseurs. Alors que pendant de nombreuses années la vitesse constituait le principal critère de recherches, aujourd’hui la consommation d’énergie et les pertes calorifiques ont une importance similaire.

Deux règles
On constate dans beaucoup d’entreprises une croissance sauvage du nombre de serveurs et d’appareils IT. Diminuer leur nombre permet pourtant une diminution de la consommation et des pertes de chaleur. « Aujourd’hui, chaque entreprise cherche à limiter ses coûts de fonctionnement, y compris en ce qui concerne l’IT » explique Luc De Clerck. « Faire des économies en ce domaine implique 2 règles évidentes : ne pas installer de serveurs ‘à volonté’ et optimiser les systèmes existants. » Recourir à des serveurs virtuels est aussi une option pouvant amener de substantielles économies.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


18/01/2010
ICT et Télécom - Energie et Environnement
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news