Accueil » Bibliothèque » Gestion durable | Sur la piste de « l’Or bleu »

Gestion durable | Sur la piste de « l’Or bleu »

Aujourd’hui, quelle que soit son envergure, plus aucun projet de construction ne s’envisage sans une démarche d’utilisation rationnelle de l’eau. A l’instar de l’énergie, cette ressource, plus précieuse qu’on ne le pense dans un pays pluvieux, est de mieux en mieux gérée. Et ceci à l’entrée, comme à la sortie du bâtiment, et au travers des types d’utilisation et des comportements de consommation.

Les exemples récents abondent de réalisations où l’eau n’est plus considérée désormais comme un consommable ordinaire :
• Dans la tour Zénith inaugurée en 2009 (un bâtiment de 30.000 m2, à haut degré d’isolation K<45, situé Boulevard Albert II à Bruxelles – Architectes SCAU, Michel Macary et Luc Delamain), l’eau de pluie est récupérée pour alimenter les chasses d’eau du bâtiment, l’arrosage de ses jardins suspendus et le nettoyage des parkings.
• Sur le site Jacques Brel de la STIB à Bruxelles, depuis 2008, un système industriel de récupération et de recyclage de l’eau pluviale a été mis en place pour le lavage des bus et des métros. Une citerne d'eau de pluie (200 m³) et une installation de recyclage des eaux alimentent les tunnels de lavage des véhicules. Ce sont 19.000 m³ d’eau qui sont économisés annuellement. 20 % des besoins en eau de lavage sont couverts par l’utilisation d’eau de pluie et d’eau de lavage recyclée.
• Sur le nouveau site Odyssey de GlaxoSmithKline qui vient de s’ouvrir à Wavre (52.000 m2 – Assar Architectes), la récupération d’eau de pluie alimente les sanitaires, via des toitures végétalisées et deux cuves de 120.000 litres chacune. L’eau excédentaire est infiltrée dans des lagunes.
• Chez ALPRO à Wevelgem, la rénovation en 2009 des bâtiments a été l’occasion d’installer un système de récupération des eaux de pluie et de citernes pour l’utilisation sanitaire.
• A Zaventem, The Brussels Airport Company a construit en 2009 une station d'épuration pour le traitement des eaux usées des installations sanitaires des bâtiments aéroportuaires, des toilettes des avions et des eaux de pluie s'écoulant de la plate-forme de dégivrage des avions. Vu la surface du terrain aéroportuaire (1.250 ha) ce sont environ 10 millions de litres d'eau de pluie (soit 5 piscines olympiques) qui sont évacués chaque jour. En 2006, lors de la construction du parking « Korenberg » (25.000 m²), The Brussels Airport Company devançait la législation en décidant d’infiltrer les eaux de pluie propres s'écoulant du parking au lieu de les stocker dans un bassin d'orage. Et ceci en les faisant passer préventivement à travers un séparateur d'hydrocarbures et un bassin de décantation. Ces eaux de pluie sont utilisées également pour les toilettes et le nettoyage.
• En Flandre, la Fédération de l'industrie alimentaire FEVIA a lancé le projet Presti 5 et introduit une méthodologie d'utilisation rationnelle de l'eau auprès de 18 entreprises-pilotes. En moyenne, une économie d'eau de 8% à 16% a pu être réalisée, et ceci remarquablement par des interventions aussi simples que le colmatage des fuites, le contrôle et l'entretien des systèmes, un planning de production optimal et la fermeture de robinets.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


08/02/2010
Nettoyage et Hygiène - Bâtiments et Techniques - Energie et Environnement
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news