Accueil » Bibliothèque » Catering d’entreprise ou manger de manière contemporaine

Catering d’entreprise ou manger de manière contemporaine

Une chose est sûre : la manière dont le catering d’entreprise est assuré a subi au cours des dernières années de profondes mutations. Quelques tendances se dessinent de manière très prononcée. Et ce qu’en disent les traiteurs eux-mêmes est étonnamment concordant. Coup d’œil sur les évolutions les plus marquantes.

« En général, nous pouvons dire que pour bon nombre de gens, la frontière entre le privé et le professionnel s’estompe», indique Filip Van Eetvelde, Marketing & Communications Manager de Compass Group Belgilux. «Vous pouvez constater cela à l’utilisation d’Internet. Tout comme les gens continuent à travailler à la maison via le net, ils utilisent leur connexion Internet au bureau pour envoyer des mails personnels. Et bien, c’est la même chose en matière de nourriture. Les gens ne font plus de différence nette entre manger au bureau et à l’extérieur. En d’autres termes, lorsqu’ils mangent dans un restaurant d’entreprise, ils veulent avoir la même chose que ce qu’on leur propose dans les magasins ou dans l’horeca. Leur assiette doit contenir la même chose que ce qu’ils y verraient en mangeant à la maison ou à l’extérieur pendant leurs temps libres.» En résumé, la frontière entre manger à l’intérieur – comprenez dans les murs de l’entreprise – et à l’extérieur s’estompe. «Et ceci a des conséquences considérables sur la manière dont les traiteurs vont s’organiser», poursuit Filip Van Eetvelde. «Auparavant, il s’agissait simplement de sociétés de production, aujourd’hui l’approche est totalement différente. Nous devons purement et simplement atteindre des «retail skills». Vu que les gens ont placé la barre plus haut, nous sommes obligés d’être toujours plus créatifs.» L’affirmation selon laquelle l’offre étendue d’alternatives ferait naître au sein des entreprises une tendance à la suppression de leur propre service de catering ne tient pas la route selon les gens du secteur. «Il n’est pas question de suppression», insiste Hilde Eygemans, Communications Director chez Sodexho. «En revanche, on utilise parfois une autre forme. On va offrir davantage d’alternatives : un salad bar, toutes sortes de petits pains ou des restaurants interentreprises où un seul site est utilisé pour la restauration par différentes sociétés. En même temps, on constate qu’à mesure que le client devient de plus en plus exigeant, les sociétés exploitent de moins en moins leur propre restaurant. L’heure est toujours plus à l’outsourcing, ça oui, mais pas à la suppression.»


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


15/12/2006
Restauration
 


News en bref
À l'aube d'une nouvelle identité
| 19/10/2017
Travailler plus efficacement avec moins de stress
| 19/10/2017
L'index NFC confirme une tendance à la hausse des coûts facilitaires
| 19/10/2017
Cushman & Wakefield s’offre les services d’ADMOS
| 18/10/2017
Imaginer de meilleurs espaces de travail avec NNOFCARE
| 17/10/2017

Voir toutes les news