FRNL | | NewsBibliothèqueAgendaNewsletterJobsAdvertisingContact |
  
Accueil » Bibliothèque » Case study Workplace | R+V Versicherung AG, Wiesbaden

Case study Workplace | R+V Versicherung AG, Wiesbaden

Les employés ont choisi d’appliquer à chaque étage un autre thème pour l’impression des panneaux acoustiques.
Un poste de travail élégant avec un mobilier attrayant, un siège confortable et un ICT qui fonctionne parfaitement, c’est bien mais ce n’est pas suffisant. Le confort acoustique vécu par l’employé ou qui en est précisément privé à son poste de travail constitue un facteur important pour sa productivité. Ce projet de déménagement a justement tenu compte de cet élément à un niveau très précoce du processus.

Les 400 collaborateurs du Project Building de R+V Versicherung (D) étaient mal logés. Le bâtiment était malsain, disposait d’une mauvaise climatisation et d’un réseau IT dépassé. En 2008, une nouvelle implantation a été recherchée tout en réfléchissant à une nouvelle construction. Dans le voisinage du siège principal de la compagnie d’assurance, un immeuble loué jusque là par Linde, s’est libéré. Près de deux ans ont été consacrés à la préparation du nouvel environnement de travail, avant de procéder au déménagement définitif fin 2010.

Planning
Il s’agit de 2 étages pour quelque 80 employés par niveau. Chaque étage affiche le même lay-out avec un mix de postes de travail fixes dans les coins et des « benches » pour 4 membres des nombreuses équipes fixes. Les benches forment aussi une solution idéale pour les équipes souvent composées temporairement. Auparavant, on rapprochait simplement les tables, mais ceci générait une mauvaise situation de travail en termes d’acoustique. L’aménagement retenu résulte d’une analyse qui avait déjà été effectuée en 2008 avec une fonctionnalité optimale pour objectif.

Accompagnement acoustique
Un planificateur externe a été consulté dans un stade précoce du processus. Klaus Bals, responsable commercial régional de Sedus Stoll AG (D) a rejoint le projet un an avant le déménagement. Lorsque toute incertitude fut levée concernant le nouveau bâtiment, l’acoustique a été étudiée sur le lieu de travail.
Klaus Bals : « Le bâtiment était vide. Avec des fenêtres tout autour et une hauteur de plafond de 3 m. Heureusement, il s’agissait déjà d’un plafond d’une bonne qualité acoustique et le tapis de sol contribuait aussi à des prestations acoustiques assez bonnes. » Cela se traduisait dans des temps de résonance de 0,8 à 1,0 s, soit la limite supérieure de ce qui est considéré comme acceptable. En remplissant l’espace, le niveau sonore a encore reculé. Dans une phase avancée de conception, des calculs statiques ont été réalisés pour déterminer de façon optimale la taille, le nombre et le placement des panneaux acoustiques. Les groupes d’utilisateurs individuels devaient être protégés acoustiquement. Le choix est tombé sur les panneaux « mooia » avec une largeur de 4,80 m et une hauteur de 2,80 m. La hauteur de chaque deuxième panneau est limitée à 2 m afin de ne pas gêner le fonctionnement des ouvertures d’évacuation de l’airco. Au centre des panneaux se trouve un cœur absorbant le bruit, composé d’une mousse développée spécialement pour la cause. Au total, 250 panneaux sont installés.


... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article  ... pour lire la suite, téléchargez gratuitement le PDF de cet article


18/07/2011
Aménagement et Workplace Design
 



News en bref
Smart Readiness Indicator pour les bâtiments
| 05/12/2019
Montrer les avantages de BIM aux gestionnaires de bâtiments avec Digital Twin
| 02/12/2019
Qui selon vous mérite d'être élu Facility Manager de l'année ?
| 02/12/2019
Consolidation dans le secteur des services de gardiennage
| 25/11/2019
La part du lion pour Deroanne avec le mobilier TDS
| 22/11/2019

Voir toutes les news